Bêtes sylvestres [ft. Phrosyne]

avatar
lorem ipsum
33
22/07/2017
Utsutsu Miya ─ Gatchaman Crowds
-
Artiste
Artiste
Mini image :

Description du personnage : lorem ipsum

Messages : 33

Date d'inscription : 22/07/2017


Avatar : Utsutsu Miya ─ Gatchaman Crowds

Crédits : -


Jeu 10 Aoû - 3:53


5 août. L’été. La chaleur écrasante. Cela ne l’avait jamais beaucoup dérangée. En effet, elle a toujours eu de quoi se rafraîchir en permanence. Dans les bois, la végétation était suffisamment dense pour créer de nombreux coins d’ombre rafraîchissant. Évidemment, il fallait se rendre dans les bons endroits. Il fallait dire que la zone où la moitié des arbres s’étaient fait déracinée n’était pas des plus ombragées.
Ce jour-là, elle aurait aimé se rendre plus au nord, mais quelque chose ne la mettait pas à l’aise. Alors elle cherchait à passer inaperçue. Ses pieds frôlaient à peine le sol, soutenus par les brindilles les plus fragiles. Quelque chose n’allait pas, le paysage lui paraissait plus désordonné qu’à son habitude. Pourtant, elle ne se trouvait pas si loin de la bordure. Du moins, c’est ce qu’il lui semblait. Elle s’en voudrait terriblement si ce n’était pas le cas et qu’elle se serait perdue. Elle s’arrêta pour fermer les yeux un moment et se remémorer sa carte. Non, il n’y avait aucun risque qu’elle se trompe sur sa position. Peut-être était-ce simplement son imagination qui lui jouait des tours. Elle continua alors à progresser dans les profondeurs de la forêt.

Quelqu’un se dirigeait dans sa direction. Pourtant, elle se déplaçait dans le silence le plus absolu, ce qui n’était pas le cas pour cet inconnu sous les pas duquel chaque branche, chaque feuille, craquait. Il lui semblait d’ailleurs que cette démarche lui était familière, mais elle n’osa pas trop s’avancer. Elle poursuivit sa ballade. Les pas avaient changé de direction. Peut-être ne venaient-ils pas pour elle finalement.

Quelques mètres plus loin, elle reconnut le cri d’un Luxéon. Ses yeux s’illuminèrent. Cela faisait un moment qu’elle n’en avait plus croiser. Avec l’expérience, elle savait que ceux-ci, craintifs, ne laissaient pas approcher grand monde. Les femelles en particulier, surtout quand elles accompagnent leurs nouveau-nés. Ces dernières possédant une ouïe plus développée devenait alors encore plus difficiles à approcher.
De loin, Raeniel sut reconnaître un Luxéon mâle. Les bois qui se dressaient derrière ses oreilles en témoignait. Elle ferma les yeux un instant pour sentir l’énergie qui parcourait son corps et s’assurer que sa démarche sera suffisamment légère. Cependant, à peine eut-elle avancé de quelques pas que la créature se redressa subitement avant de fuir à toute jambe. Elle avait entendu des pas, et pas celles de l’éternelle. Cette dernière aussi les entendit, quelques secondes plus tard. Elle soupira avant de se retourner. Elle ne fut guère surprise d’apercevoir la silhouette robuste du chef de la guilde. Elle fit la moue.
« Tu l’as fait fuir. »


Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t468-la-cabane-aux-fragments-fini
http://magmell.forumactif.com/
avatar
Un sourire discret.
Un rire serein.
Une gentillesse innée.
Un intérêt certain.
L'échappatoire pour les humains.
71
26/06/2017
Nicolas Brown ▬ Gangsta
®Void
Chasseur
Chasseur
Mini image :

Description du personnage : Un sourire discret.
Un rire serein.
Une gentillesse innée.
Un intérêt certain.
L'échappatoire pour les humains.

Messages : 71

Date d'inscription : 26/06/2017


Avatar : Nicolas Brown ▬ Gangsta

Crédits : ®Void




Mar 15 Aoû - 17:07

bêtes
sylvestres

Un a i r frais.
Des s o u v e n i r s oubliés.
Un p a y s a g e dévoilé.


En ces lieux erre la liberté. Dans un silence complet, brisé par les complaintes de la nature. Égayé par les nouveaux-nés, par les saisons. Au milieu de la forêt dense et verdoyante, c'est ici qu'elle existe ; la liberté. Celle que les éternels pensent avoir entre les murs de leur maison. Dans leur mode de vie. Dans ce mensonge dans lequel ils aiment se perdre. Tu es las de juger cela, Phrosyne. Las de penser à ouvrir les esprits. Tu n'as plus la foi de te battre pour autrui aujourd'hui. Tu es humain, que dirait certain, mais ce n'est pas le cas. L'humanité est bien plus coloré, bien plus belle, bien trop... vive pour toi. En ce jour, tu ne peux pas regarder l'humanité en face, tu ne peux pas l'affronter. Parce que la force s'en est allée. L'espace d'un instant, d'une seconde. Alors tu viens te perdre ici. Dans la forêt qui garde les secrets. Celle qui sait ce qui est arrivé. Celle qui sait tout, mais ne dévoile jamais. Ici, les souvenirs errent. Ils planent et te frôlent à chacun de tes pas. A chaque fois que tu touches une feuille du bout des doigts. Tu ne crains pas de te tenir là, au milieu des racines qui vagabondent librement, des animaux sauvages. Tu ne crains rien. Parce que tu oublies de penser.

Un instant les yeux t o m b e n t
sur une s i l h o u e t t e qui semble
soudainement f a m i l i è r e.


Lentement, tu penches la tête pour apercevoir une entité. Tu l'observes et t'en éloigne brièvement. Quelques instants. Quelques secondes. Quelques minutes et finalement tu reviens à ses côtés. Remarque le Luxéon qui s'envole au son de tes pas. Tu n'es pas venu ici pour chasser. La discrétion n'est guère de mise. Pourtant c'est une petite voix qui résonne mécontente qui s'égare. & une moue qui se tourne dans ta direction. « Désolé. » que tu laisses échapper immédiatement dans un léger sourire bienveillant. « Je n'avais pas remarqué qu'il était là, sinon j'aurais fait moins de bruit pour ne pas l'effrayer. » lentement, une main se pose sur le sommet de sa tête. « Tu me pardonnes de l'avoir fait fuir, Raeniel ? Si tu veux, un jour je te montrerai où tu peux en trouver facilement ! Et je pourrais même te montrer toutes les créatures que tu souhaites voir. » la main se retire naturellement. Tu souris faiblement. Phrosyne, tu es un protecteur né. Un homme qui ne peut s'empêcher de vouloir garder les gens sous son aile. D'aider son prochain. Raeniel est jeune. Si jeune comme tu l'étais quand tu te trouvais encore auprès de ton mentor. Quelque part, tu cherches à devenir un pilier si elle en a besoin. Parce que tu renies pas tous les éternels. « Qu'est-ce que tu fais ici toute seule ? T'es pas perdue au moins ? Tu sais où tu vas ? » de l'inquiétude. Elle est naturelle, aucunement simulée, seulement innée. Elle erra tout autant que la gentillesse qui ronge chaque paroi de ta réalité. Phrosyne, tu es un père né.
BY MITZI


b r e a t h i n g ;
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t178-phrosyne-uc-t-a-k-e-m-y-h-a-n-d#739
http://magmell.forumactif.com/t218-phrosyne-introspection-l-e-t-s-s-m-i-l-e
avatar
lorem ipsum
33
22/07/2017
Utsutsu Miya ─ Gatchaman Crowds
-
Artiste
Artiste
Mini image :

Description du personnage : lorem ipsum

Messages : 33

Date d'inscription : 22/07/2017


Avatar : Utsutsu Miya ─ Gatchaman Crowds

Crédits : -


Ven 18 Aoû - 22:51


Il s’est excusé. Donc elle doit lui pardonner. Mais il ne s’arrêta pas là. Il ne l’avait pas vu. De la part d’un chasseur, c’est malheureux. Cependant, il lui raconte qu’il lui montrera un endroit avec plein de créatures. Alors elle oublie rapidement l’incident. Ce n’est pas grave. Il connaît tellement bien la forêt, elle l’enviait. Et puis, sa main, posée sur sa tête. Elle ferma les yeux en sentant ces doigts se faufiler dans son épaisse chevelure. Cette proximité ne la dérangeait pas. Quand il eut fini, elle le fixa dans les yeux.
« Je te pardonne. Mais tu tiens parole ! »
Elle tenait à saisir cette occasion. Ce n’était pas tous les jours qu’on lui faisait cette proposition, bien au contraire. Puis il lui demande ce qu’elle fait là, si elle s’était perdue. Elle regarde autour d’elle. Elle ne sait pas vraiment comment répondre. Il ne lui semblait pas s’être perdue, mais d’un autre côté elle ne reconnaissait pas vraiment l’endroit. Pourtant, elle aurait juré qu’elle était déjà venue dans cette zone quelques jours plus tôt. Alors elle ne réfléchit à comment formuler la situation. Cela ne lui était pas souvent arrivé. Elle s’était perdue une fois, mais parce qu’elle s’était trop éloignée.
« Je ne crois pas être perdue mais je ne reconnais pas cet endroit. »
Cela lui est inusuel. Et se retourne pour vérifier encore une fois ce qu’elle avance. Une branche craque. Elle sursaute. Était-ce elle ? Pourtant, ce ne devrait pas être le cas. Le son ne semblait pas venir de là. Peut-être était-ce seulement une branche trop lourde qui s’était détachée de son arbre. Alors elle retourne observer la zone. Elle fouille dans sa mémoire, elle essaie de visualiser cette eau à peine trouble, mais rien ne lui vient à l’esprit. Un peu plus loin, une souche avait été arrachée. L’arbre d’à côté avait le tronc brisé. On aurait dit un paysage d’une zone plus à l’ouest. Mais elle n’était pas partie dans cette direction.
Elle tendit la main et pointa du doigt le trou béant laissé comme le cadavre d’un arbre. Puis elle tourne la tête vers Phrosyne.
« Est-ce que tu penses que c’est récent ? »
Les racines arrachées se dressaient vers le haut, essayant désespérément de se relier à quelque chose. Mais leur sève se perdait, et bientôt, ils ne seront plus. Peut-être avait-elle perdu un repère. Cela était arrivée plusieurs années auparavant, quand elle essayait de se repérer grâce aux zonex de chasse, mais elle avait rapidement réalisé que ce n’était pas le bon moyen. En parlant de chasse, la jeune fille sentit une odeur métallisée lui titiller les narines.



Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t468-la-cabane-aux-fragments-fini
http://magmell.forumactif.com/
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elfes sylvestres
» Elfes Sylvestres 500 points
» Les Sylvestres
» Festin au château (suite)
» [Edition Atlas]Problème Elfes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Nos partenaires
Le devenir ?
CHRONOSREP