Nuit étoilée [PV Améthyste]

avatar
Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell
59
27/06/2017
Trafalgar Law
-
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage : Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell

Messages : 59

Date d'inscription : 27/06/2017


Avatar : Trafalgar Law

Crédits : -




Mer 30 Aoû - 18:54


NUIT ETOILEE

Avec Améthyste


L’observatoire est un lieu fascinant, permettant d’admirer les étoiles et de voir comme l’univers est vaste et riche. Au final, nous ne sommes que des grains de riz au sein d’un immense tout. Difficile de savoir si nous sommes les seuls à regarder vers le ciel dans cet univers ou si d’autres personnes ou créatures font de même à des milliers d’années-lumière. Ce soir encore, Cain se posait des questions sur cette grande toile noire parsemée d’étoiles plus ou moins éclairées. On accédait à Mag Mell via un miroir, mais avait-on déjà essayé de trouver la Terre dans l’espace infini depuis cet endroit ? Etaient-ils dans une dimension parallèle ou était-ce une véritable planète située au milieu de ces millions d’étoiles ? En réfléchissant à toutes ces questions dépassant de loin ses connaissances et ses aptitudes en astronomie, l’homme sirotait tranquillement son verre de vin. Un vin importé de France expressément pour l’occasion. Et quelle occasion ! Une soirée réunissant toutes les têtes pensantes de Mag Mell, une soirée où seuls les membres de la caste Scientifique avaient été conviés ! Cela relevait un peu du miracle étant donné le peu d’entente qu’avaient certains envers les autres. Malgré quelques alliés, on dénotait principalement des personnes prêtes à tout pour que leurs projets aboutissent et pour la plupart ces projets tendaient plus de la fiction que de la réalité. Ainsi, Cain s’ennuyait dans son coin à faire tourner le vin dans son verre. C’était en effet une petite attention faite par les Eternels aux humains présents. Peu nombreux à avoir rejoints une caste, les Scientifiques étaient parmi ceux les plus ouverts à ces personnes rejetées pour leur différence. En effet, ces derniers se fichaient totalement des humains pour la plupart. Tout ce qui les intéressait, c’était la connaissance. Cette soif insatiable qui transcendait les genres et les races. Si un humain pouvait leur apporter matière à se mettre sous la dent, alors il était le bienvenu. Cain n’échappait pas à la règle.

Le travail bien que très particulier du garçon et peu mis en avant par celui-ci, avait réussi à susciter la curiosité de quelques Eternels. Ses recherches n’avançaient pas vraiment et se soldaient par des échecs la plupart du temps, mais il persistait depuis maintenant un peu plus d’un an à pousser les théories. Si seulement il pouvait faire des tests concrets sur des Eternels, ses recherches avanceraient bien plus vite ! Mais aucun d’eux n’accepte ne serait-ce qu’une simple piqûre. Leur sang est-il si précieux que cela ? Cachent-ils un secret ? Ou sont-ils tous simplement hématophobes ? Cette dernière idée fit sourire Cain qui ne pouvait s’empêcher de trouver ridicule cette peur du sang incontrôlée chez un peuple aussi avancé et capable que les Eternels. Quoique… Il n’était pas certains qu’ils soient si avancés que cela. De par leur éternité, même si cela constituait un atout considérable, l’homme trouvait qu’ils en oubliaient de ne pas se focaliser sur le passé et d’évoluer avec leur temps. Le simple fait que tous n’acceptent pas les humains, prouvait leur côté encore archaïque.

Avec Mimi tournoyant toujours autour de lui, le docteur alla se resservir en vin. La salle de l’observatoire n’était pas assez grande pour accueillir tout le monde présent, une partie s’en était allée après le discours d’introduction et une autre était restée dehors pour profiter de la fraicheur, Cain avait préféré se poser dans un coin. Maintenant qu’il devait traverser la foule, faute de serveurs, il regrettait d’avoir quitté le confort de son petit coin tranquille. Ses yeux patrouillèrent le monde à la recherche du buffet et quand celui-ci ne fut plus un objectif lointain mais atteint, il s’autorisa à lâcher un petit soupir en remettant les manches de son costume correctement. La place était chère autour du buffet et Cain se retrouva à côté d’une charmante demoiselle qui avait l’air tout autant exaspérée par cette soirée. Sans la regarder, Cain remplissait son verre, se permettant de commenter toute cette agitation en prenant aussi un petit four.

« Je crois bien que ce vin et ces étranges croustillants aux escargots sont les seules raisons qui me poussent à rester à cette soirée. Vous les avez goûtés ? Ils sont excellents… Si on en oublie leur composition. »

Laissant Cain son croustillant à la main, la demoiselle s’en alla en silence. Peut-être avec un feulement que le garçon n’avait pas entendu. Toutefois, cela ne le dérangea pas et il dégusta promptement son petit four avant de tilter sur un détail : les mains de cette femme. Cain n’était pas un expert et encore moins en matière de mains, mais il avait bonne mémoire et il se souvenait très bien des mains d’une personne qui l’avait agressé par le passé. Repensant à ce qui était arrivé cette fois-là ses yeux s’écarquillèrent un instant avant de reprendre une expression normale et un sourire se dessina sur ses lèvres. Son verre à la main et un croustillant dans l’autre, il se retourna et vit la demoiselle s’éloigner dans la foule. Elle était bien trop loin pour qu’il puisse la rattraper en trois pas, c’est pourquoi il éleva légèrement la voix en s’approchant d’elle.

« Améthyste ! » Dit-il assez fort pour qu’elle l’entende, espérant qu’elle ralentisse le pas. « Vous ne m’avez pas dit comment vous trouvez ces succulents petits fours. » Tant bien que mal, il se rapprocha d’elle. « Cela me fait plaisir de vous voir ici ce soir. »
Code by Joy
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t253-cette-douleur-je-ne-peux-pas-t-en-parler-j-aime-mieux-que-tu-ne-saches-pas-qu-elle-existe-cain
http://magmell.forumactif.com/t424-cain-et-mimi-cherchent-un-titre
avatar
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.
41
02/07/2017
Heles - Grandblue Fantasy
Lann
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage :
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.

Messages : 41

Date d'inscription : 02/07/2017


Avatar : Heles - Grandblue Fantasy

Crédits : Lann




Ven 6 Oct - 7:49
Nuit étoilée
La soirée était d’un ennui mortel. Je n’avais qu’une pensée en tête depuis la seconde où celle-ci avait commencé : fuir. Et c’est ce que j’aurais probablement dû faire quand l’occasion c’était présentée. Mais malheureusement, j’étais contrainte de rester car ma présence devait être nécessaire. Pour plusieurs raisons. La première prouvait à la caste que je n’étais pas une personne trop enfermée ou étrange et que je me devais d’éviter des soupçons vis-à-vis de mon comportement. La seconde, et pas des moindre, c’était qu’un « ami » m’avait contraint de participer et de rester. Sauf que ce dernier s’était éclipsé dans un coin au lieu d’être près moi pour me divertir ne serait-ce qu’un peu et permettre de faire passer le temps beaucoup plus rapidement. Et hors de question de le déranger, puisque monsieur était en charmante compagnie. J’étais donc surveillée de loin, sans pouvoir agir. Je ne pouvais donc prendre que sur moi-même et prier pour que tout se termine. Si seulement en un battement de cils, ça pouvait être le cas …  Mais je devais me résigner car ça n’arriverait pas.

« Je crois bien que ce vin et ces étranges croustillants aux escargots sont les seules raisons qui me poussent à rester à cette soirée. Vous les avez goûtés ? Ils sont excellents… Si on en oublie leur composition. »

Aux premiers mots, je me crispais littéralement sur place tout en empoignant fermement mon verre au point de le briser. Mon échine était parcouru d’un frisson désagréable et mon rythme cardiaque venait de s’accélérer. Je fermais les yeux et respirais un bon coup.

C’était lui.

Je n’avais pas fait très attention à ce qu’il venait de dire, bien trop perturbée à l’idée qu’il était juste à mes côtés. Pourquoi ne m’en étais-je pas rendue compte ? Mystère… Le fait est que là, maintenant, je ne pouvais même pas le réduire au silence vu le nombre de témoins. Et bien que mon sang frappait dans mes veines, appelant au meurtre, je me contenais et préférais feindre l’ignorance en me retournant et en m’éloignant simplement.

Si je pensais que ça avait suffi ? Oui. Le message ne pouvait être que clair. Pas pour lui, visiblement. L’entendre m’appeler par mon prénom m’exaspérait plus que je ne pouvais l’imaginer. Je grinçais des dents et m’immobilisais, comme si cette simple parole avait eu le pouvoir de me pétrifier. Mes oreilles se baissaient de mécontentement. Il le savait et jouait parfaitement à ce petit jeu. Attention cependant, car il pourrait devenir vite dangereux.

Comme j’étais pétrifiée sur place, l’homme n’avait eu aucun mal à me rejoindre. Je m’imaginais bien cette scène, où je faisais volte-face pour le surprendre et le plaquer au sol tout en lui transperçant la gorge. Mais cela ne restait qu’un rêve à peine palpable. Car je ne possédais déjà même pas d’arme sur moi. Je n’étais vêtue que d’une simple robe. Vous voyez, pour cette stupide occasion. Alors, je me contentais juste de me retourner tout en lui gratifiant un sourire ravageur lourd de sens. Mon regard se plantait dans ses iris, faisant office de lame.

« Et moi je suis ravie de voir que vous vous portez bien. »

Un message à double sens ? Très certainement. Je le préférais plutôt à mes pieds, gisant au sol dans un corps inerte et froid plutôt que joyeux avec un verre à la main et le teint rosée.

Je détachais enfin mon regard pour parcourir la foule dans son dos avec l’espoir de retrouver mon ami. Il pouvait me tirer de cette impasse, je devais juste prétexter le rejoindre. Sauf qu’il était introuvable. Etais-je réellement condamnée de passer le reste de ma soirée avec ce Cain ? Je cherchais à tirer profit de la situation, mais j’éprouvais des difficultés. Trainer avec un humain, quelle horreur… Il n’y avait là aucun intérêt. Je me souvenais alors très nettement de notre première rencontre. Se rappelait-il lui aussi de cette fois au j’avais failli le tuer ? A n’en pas douter, oui. Et il était là, à m’accoster tout sûr de lui avec cet air espiègle que je qualifiais de stupide. Son manège fonctionnait, j’étais réellement remontée contre lui. Je le savais et je ne me calmais pas pour autant. Il avait donc gagné. Mais pas pour longtemps.

Je me souvenais aussi de cette façon de me regarder et de ce questionnement étrange à mon égard. Ce qui éveillait subitement chez moi un intérêt insoupçonné. Je pouvais toujours faire en sorte de découvrir ce qui l’avait poussé à s’interroger sur mes origines. Je me sentais alors d’un coup, incroyablement à l’aise, le calme revenant petit à petit. Maintenant que j’avais un objectif, la soirée devrait mieux se dérouler.

« Encore un doute sur mes origines, peut-être ? » demandais-je alors qu’il me fixait encore avec un peu trop d’insistance. Enfin, je le jugeais ainsi. Il avait juste posé mon regard sur moi de longues secondes et je n’avais pu me contenir. J’avais envie de savoir.


Informations
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t330-uc-sauve-la-cheerleader-sauve-le-monde-blblblbl-tousse-pardon-amethyste
http://magmell.forumactif.com/t852-l-eternite-defile-je-suis-intemporelle-o-amethyste#7288
avatar
Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell
59
27/06/2017
Trafalgar Law
-
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage : Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell

Messages : 59

Date d'inscription : 27/06/2017


Avatar : Trafalgar Law

Crédits : -




Ven 6 Oct - 12:54


Nuit étoilée

Avec Améthyste


Le petit manège orchestré par l’homme semblait fonctionner à merveilles. Peut-être même un peu trop. Cain savait que d’appeler l’Eternelle par son prénom la ferait réagir, mais pas au point de l’immobiliser sur place. En l’occurrence, c’était plutôt bien pour lui. Il avait attiré son attention suffisamment pour qu’elle ne s’enfuie pas et qu’il puisse ainsi la rattraper sans avoir à perdre une goutte de son vin au cours d’une course poursuite au milieu des invités. Toutefois, il sentait que jouer à ce petit jeu pouvait bien se révéler à double tranchant. Savait-il ce qu’il faisait ? Pas exactement. Il se contentait d’improviser, motivé par cette curiosité singulière de toujours vouloir en savoir plus sur elle.

Comme espéré, elle se retourna sans qu’il n’ait besoin de dire mot. Néanmoins, son regard de braise venait transpercer l’homme qui comprenait parfaitement dans le moindre de ses gestes, ses envies de meurtre. Il n’était pas le bienvenue et il en était averti. Instinctivement, il ne put s’empêcher un raclement de gorge en prenant le pari de poursuivre cet entretien mortel. Sa main trembla légèrement, trahissant une once d’anxiété qu’il s’efforçait de freiner. Fermant les yeux une seconde pour couper le contact avec ceux d’Améthyste, il récupéra le contrôle de sa main avant de revenir à elle et reprendre la parole.

« Votre robe est charmante, elle fait ressortir la beauté de vos iris. Dommage que vous n’en portiez plus souvent. » Disait-il en souriant, tandis que son cœur menaçait d’exploser. Il savait que tirer sur la corde n’était sûrement pas la meilleure idée, mais il voulait lui montrer qu’elle ne l’impressionnait pas, à l’inverse de ce que son corps pouvait exprimer.

De plus, Cain ne mentait pas. La demoiselle se parait toujours des mêmes habits au quotidien, la voir changer de tenue pour quelque chose de plus féminin était agréable et la mettait en valeur. Pour peu qu’il en oublie ses desseins, il pourrait la trouver belle. Notamment sa longue chevelure tressée et ses oreilles félines qui attiraient de suite l’attention, lui plaisaient. Malheureusement, ses pensées s’évanouissaient lorsqu’elle quittait l’assemblée du regard et revenait à lui, dégageant toujours autant de haine à son égard. Il était alors impossible pour lui de dire si ce qu’il avait perçu était réel ou simple fiction de sa part. Toutefois, il était clair qu’elle avait repris son sang-froid et souhaitait mener désormais la danse.

Cela remontait à quelques temps maintenant, mais tous deux semblaient avoir très bien gardé en mémoire leur rencontre. Outre le fait qu’elle ait tenté de le tuer et qu’elle devait forcément se rappeler de cela, il s’étonna que sa question l’ait autant marquée. Du moins, il se serait plus attendu à ce qu’elle joue sur le fait qu’elle puisse de nouveau s’attaquer à lui s’il ne la laissait pas tranquille. L’homme se doutait donc qu’il n’avait pas dû se montrer très discret la dernière fois et qu’il devait être plus prudent. Cependant, cela l’amusait de répondre en entrant dans son propre jeu.

« Oh non, je ne viens pas vous voir pour cela et ma petite enquête m’a déjà prouvé que vous étiez belle et bien une Eternelle. D’ailleurs j’y pense ! Je ne vous ai même pas présenté mon anima, voici Mimi. » Fit-il en désignant la petit faucheuse qui flottait en retrait. « Elle est… Un peu timide. Elle couine rarement en présence d’inconnus et encore moins quand ceux-ci m’ont déjà menacé de mort. » Il but une gorgée de vin, ne quittant pas du regard la demoiselle. « Vous reprendrez bien un petit four ? » De son autre main, il tendit l’un de ces fameux croustillants à base d’escargot. Il jouait un jeu dangereux et le savait.
Code by Joy
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t253-cette-douleur-je-ne-peux-pas-t-en-parler-j-aime-mieux-que-tu-ne-saches-pas-qu-elle-existe-cain
http://magmell.forumactif.com/t424-cain-et-mimi-cherchent-un-titre
avatar
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.
41
02/07/2017
Heles - Grandblue Fantasy
Lann
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage :
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.

Messages : 41

Date d'inscription : 02/07/2017


Avatar : Heles - Grandblue Fantasy

Crédits : Lann




Mer 11 Oct - 19:19
Nuit étoilée
Que de compliments que j’en pourrais feindre la gêne d’une demoiselle prude. Cependant, je n’en tenais pas rigueur et me contentais d’arquer un sourcil en espérant lui faire comprendre que je n’avais que faire de ses remarques gratifiantes à mon égard. Tout ce qui m’importait à présent, c’était de découvrir la raison d’un questionnement dont la réponse me paraissait plus qu’évidente. Alors, forcément, je n’y allais pas par quatre chemin et engageais la conversation directement dans le sens que je souhaitais. Je le lui demandais, tout simplement. Mais… Je me retrouvais déçue en entendant sa réponse car ce n’était pas celle que je désirais avoir.

Je portais mon verre de vin en bouche pour y boire une gorgée pendant qu’il embrayait sur une toute autre discussion. Il me désignait son anima afin de me le présenter. Il avait la forme d’une faucheuse, pour une raison inconnue mais qui ne m’intéressait pas plus que cela non plus. C’était des informations totalement futiles à mes yeux que j’écoutais à moitié.

Du moins…

« … et encore moins quand ceux-ci m’ont déjà menacé de mort. »

… Pas totalement.

Je recrachais le liquide que je venais à peine d’aspirer dans mon verre. Les yeux écarquillés, je ne revenais pas de ce qu’il venait de dire. Et en public. Le pire, c’est que cela semblait relativement l’amuser car voilà qu’il reprenait son petit jeu en me proposant des croustillants. Il avait gagné, il m’avait piquée au vif et avait visé juste. Je voyais rouge. La colère montait en moi. J’étais sous pression et je finissais par exploser. Qu’importe la réaction et les murmures des autres convives.

C’en était trop. Il avait dépassé les bornes.

D’un revers de la main, je chassais ce qu’il me proposait puis je posais avec force mon verre de vin sur la table juste à côté. Certaines personnes, les plus proches du moins, s’étaient tournées vers nous, intriguées par ce soudain élan. Il voulait attirer l’attention en parlant de vive voix de ce qu’il s’était passé il y a quelques mois ? Très bien, alors j’allais faire mieux. D’un pas en avant, je grignotais le peu d’espace qui nous séparait. Il était certes plus grand que moi, mais ça ne me perturbait pas pour autant. Mes bras allaient enlacer son cou dans le but de l’abaisser à moi. Ainsi, mes lèvres pouvaient susurrer ces quelques mots à son oreille.

« Il me semble que vous oubliez que cette menace est toujours active. Alors évitez de jouer avec le feu et de me provoquer en public. »

Je feignais un baiser sur sa tempe et me reculais avec un sourire. Ma main glissait sur son bras pour que je puisse attraper son poignet et l’entrainer derrière moi. D’un point de vu extérieur, on aurait pu penser à des amants. Sauf qu’il en était rien… Ce n’était qu’un rôle que je jouais, pour brouiller la piste. Je n’avais pas besoin de soupçon et ce Cain ne me facilitait pas la tâche. J’étais on ne peut plus sérieuse dans mes propos et j’espérais qu’il aurait au moins l’audace de rebrousser chemin. J’avais besoin d’un peu plus d’intimité pour poursuivre plus sérieusement cet échange. Le tout était de savoir s’il allait se laisser faire… ou pas.



Informations
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t330-uc-sauve-la-cheerleader-sauve-le-monde-blblblbl-tousse-pardon-amethyste
http://magmell.forumactif.com/t852-l-eternite-defile-je-suis-intemporelle-o-amethyste#7288
avatar
Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell
59
27/06/2017
Trafalgar Law
-
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage : Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell

Messages : 59

Date d'inscription : 27/06/2017


Avatar : Trafalgar Law

Crédits : -




Mer 8 Nov - 18:06


Nuit étoilée

Avec Améthyste


Maintenant que la conversation était lancée, les mots semblaient voler tels des poignards vers l’autre, dans une danse macabre relativement amusante et qui ne serait qu’une banale discussion pour quiconque tenterait de les écouter… Pour peu qu’il le soit possible dans tout ce vacarme ambiant. Tous ces blablas inutiles auraient d’ailleurs pu faire tourner la tête de Cain à le rendre malade, s’il n’était pas autant concentré sur sa propre conversation. Les yeux rivés sur la demoiselle à la chevelure argentée, le docteur ne perdait pas une miette de ses réactions. Il fut d’ailleurs étonné qu’elle ne réagisse pas au mot « enquête », qui de toute évidence montrait son intérêt pour la jeune femme depuis leur dernière rencontre. Alors il décida de poursuivre, attendant de voir quel jeu elle adopterait, jusqu’à ce qu’elle vienne littéralement recracher sa gorgée de vin dans son verre. « Ah, enfin ! » Pensa-t-il, tandis qu’il continuait son manège en lui proposant un petit four.

Il l’avait énervée. Cela brûlait dans ses yeux et il savait avoir peut-être franchi une limite qu’il aurait mieux value garder secrète. Néanmoins, cela lui permettait de comprendre à quel point Améthyste n’était pas enclin à ce qu’on sache ce qu’elle avait osé proférer à son encontre. En ajoutant cela à son faux jeu d’amant de la dernière fois, le mystère s’épaississait sur ce qu’elle redoutait tant. Après tout, il était monnaie courante que des Eternels détestant les Humains profèrent des menaces à ceux-ci, qui dans la plupart des cas n’étaient évidemment pas mises à exécution. Pourtant, Cain sentait que cette femme n’était pas comme les autres et qu’il ferait mieux d’être prêt à tout. Toutefois, le cours de ses pensées s’interrompit net lorsque cette dernière vint planter violemment son verre sur une table. Plusieurs regards se tournèrent vers eux et sans douter, elle se rapprocha de lui, le rapprochant de ses tendres bras à elle.

Ses mains étaient froides, comme de la glace. Mais le geste était d’une douceur qu’il était même difficile pour lui de le dire faux. Il la laissa donc faire, ayant oublié depuis longtemps le petit four qu’elle avait rejeté et ne bougea pas lorsqu’elle approcha son visage du sien. Seuls quelques mots s’échappèrent de sa bouche, prononcés comme une lettre d’amour, ils n’en étaient pas moins qu’une nouvelle volée de poignards plus aiguisés et tranchants que les autres. Cependant, Cain ne trembla pas. Il profita une seconde de son parfum et lorsqu’elle commença à s’éloigner, il s’autorisa seulement à réfléchir à ce qu’elle venait de dire. Malheureusement, le temps de réflexion était passé selon la demoiselle et elle l’empoignait tel deux amants pour les diriger loin de la foule… Là où certainement, elle pourrait présenter des menaces bien plus alarmantes. Dans tous les cas, le médecin ne tenta pas de l’arrêter, jugeant que s’il disparaissait, Améthyste avait déjà suffisamment attiré l’attention pour que des témoins puissent clairement indiquer qu’elle était la dernière personne avec qui on l’avait vu.

Une fois la foule disparut, il ne leur resta plus que le clair de lune et un vague brouhaha dans le lointain pour compagnie. L’air de la nuit était frais mais soutenable, lui rappelant l’hiver en Australie. Cain se laissa trainer encore une seconde, avant de prendre son inspiration et choper le poignet d’Améthyste. La tirant à lui, il fit alors pivoter leur corps pour venir la plaquer le long d’un mur, maintenant bien fermement son poignet pour qu’elle ne se dégage pas. Doucement, il vint humer son parfum le long de son cou, remontant vers ses lèvres comme s’il allait y déposer un baiser en coin. Pour les très rares passants, cette scène ne serait que la continuité de ce qui s’était vu plus tôt dans la soirée. En réalité, il en était tout autre. Ainsi, profitant de sa proximité, il vint à son tour lui susurrer ces quelques mots.

« Ne vous en déplaise, je sais parfaitement de quoi vous êtes capable. N’oubliez pas que j’ai votre dague pour m’en rappeler. Mais en ce soir de pleine lune, je crains que vous ne soyez pieds et poings liés, obligée de continuer à jouer ce jeu avec moi. » De sa main libre, il vint caresser sa joue avant de se retirer en souriant, la libérant par la même occasion de son emprise. « Bien. Que vouliez-vous me dire en m’amenant ici ? » Il alla s’asseoir face à elle, sur un rebord donnant sur la ville et un petit jardin juste en-dessous d’eux.
Code by Joy
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t253-cette-douleur-je-ne-peux-pas-t-en-parler-j-aime-mieux-que-tu-ne-saches-pas-qu-elle-existe-cain
http://magmell.forumactif.com/t424-cain-et-mimi-cherchent-un-titre
avatar
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.
41
02/07/2017
Heles - Grandblue Fantasy
Lann
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage :
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.

Messages : 41

Date d'inscription : 02/07/2017


Avatar : Heles - Grandblue Fantasy

Crédits : Lann




Mer 15 Nov - 13:25
Nuit étoilée
Irritable. Oui, voilà : c’était le mot parfait qui le caractérisait. Cet échange devait être un jeu pour lui, comme s’il cherchait à s’amuser avec le feu. Pauvre humain. Il était simplement en train de se consumer, petit à petit. C’était comme s’il venait de signer son arrêt de mort. Le tuer. Le tuer… De n’importe quelle façon, du moment qu’il puisse souffrir. Du moment que je puisse voir de l’effroi dans son regard. Du moment que j’y mette un terme ! Jamais on ne m’avait poussé autant dans mes limites, pas à ce point. Jamais je n’avais éprouvé une aussi grande difficulté à garder le contrôle de mes moyens. Et jamais je n’avais ressenti ce genre d’émotion… Car il y avait cette haine fiévreuse, c’en était certain. Mais je décelais autre chose. De beaucoup moins identifiable.

Ce qui m’agaçait aussi, c’est qu’il répondait avec une belle aisance à mes provocations. Il jouait parfaitement son rôle. Grace à ça, je gagnais une protection. Qui irait soupçonner une malheureuse femme médecin éperdument amoureuse d’un humain ? … A vomir. Rien que de l’avoir pensé, imaginé même, j’en avais la nausée. Ma classe en prenait certainement un coup, je me mettais à dos certains confrères mais c’était mieux ainsi, je le savais. Pour mon bien, ou plutôt le bien de mon activité. Et puis, cet échange de la dernière fois m’avait laissé sur ma faim. Il avait vu quelque chose. Et ça me concernait. C’était forcément le cas… Dire que je ne connaissais toujours pas ses capacités… qu’est-ce qui me disait que tout ça n’avait pas de lien ? J’avais envie de savoir.

Je l’entrainais à ma suite, avec peu de ménagement. Et il me suivait docilement, sans émettre un seul bronchement. La nuit était fraiche. Lumineuse aussi, car étoilée. Je le tirais encore, réfléchissant à mille et une façons de mettre un terme à cette mascarade. Je pensais avoir le contrôle absolu. Je me trompais. J’étais trop absorbée dans mes réflexions pour avoir le temps de riposter. Sans compter que je ne le pensais pas capable de retourner la situation.

Sans comprendre ni comment, ni pourquoi, je me retrouvais prisonnière dos contre un mur froid et en face d’un visage soudainement captivant. Mon cœur ne faisait qu’un bon d’un ma poitrine avant de s’emballer. Je rougissais de fureur. Lorsqu’il s’approchait de moi, je grondais un avertissement. Le son rauque au tréfonds de ma gorge ne le décourageait pas pour autant et poursuivait sa quête. Je tentais de me dégager. Sans succès, l’emprise était trop féroce. Je retenais ma respiration tout en le maudissant. J’étais prête à agir, qu’importe la façon, du moment qu’il se tienne loin de moi. Un frisson désagréable s’emparait de moi quand il humectait mon odeur. Je m’éloignais comme je pouvais au moment où il effleurait mes lèvres, proliférant des insultes inaudibles à son encontre. C’en était limite excitant. Limite.

J’avais la confirmation. Il prenait réellement ce qu’il se passait comme un divertissement et se permettait même de dire que j’étais en quelque sorte otage de ce dernier. Jamais !

Puis, j’étais éprise de tremblements légers et incontrôlables au moment où la paume de sa main entrait en contact avec la peau de ma joue chaude. « Ne me touche pas ! » sifflais-je entre mes lèvres, suffisamment pour qu’il m’entende et pour ne pas attirer foule.

Comme si cela était devenu une menace. Comme si le fait de rentrer en contact m’empoisonnait mortellement. Pourtant, je l’avais déjà fait quelques minutes auparavant. Alors, pourquoi une si vive réaction ? Parce qu’il avait le dessus, tout simplement. Je m’apprêtais à répliquer. La seule alternative que je trouvais était de monter suffisamment haut le genou pour frapper à son entre jambe. Un coup bas de toute évidence, mais je n’avais aucun scrupule. Pas pour lui. Et heureusement, il s’éloignait à temps. Et en me libérant, je pouvais enfin prendre cette bouffée d’oxygène. C’était plus qu’une délivrance, je me sentais de nouveau… Vivante.

En me redressant, je n’eus pas besoin de chercher bien loin Cain. Il était juste en face, assis sur un rebord. Un appel au meurtre, clairement. Il me laissait réellement cette possibilité aussi grossière ? Etait-il assez stupide pour me donner cette ouverture ? Se sentait-il assez en confiance pour pouvoir se le permettre ? Trop de question. Je devais agir. Je m’avançais à son encontre dans une démarche un peu plus féline que l’ordinaire. Que voulais-je lui dire déjà ? Ah, oui. Sans un mot pour le moment, tout en gardant le contact visuel, je m’approchais. Encore. Encore. J’étais un peu plus grande que lui de par ces positions. J’étais la dominante. Il était ma proie. Il l’a toujours été, depuis le début.

Je m’abaissais assez. Nous voilà de nouveau en proximité. Front contre front. Je tentais de le manipuler du bout des doigts. Etait-il satiété de mon odeur ? Etait-elle assez enivrante pour le déstabiliser ?

« Se montrerait-on un peu trop entreprenant ? »

Je mordillais ma lèvre inférieure. Ma main se posait sur le haut de sa cuisse. J’aurais pu lui voler un baiser. Pousser le vice plus loin encore. Cependant, il s’agissait de ma limite. Je n’étais pas fière de ce que je faisais, pas totalement. Mais c’était un tout autre objectif que j’avais en tête et celui-ci me suffisait amplement, qu’importe le moyen pour y parvenir, même user de son corps pour l’allécher.

Alors, je le poussais en arrière et faisais en sorte de me retirer à temps pour qu’il soit le seul à basculer.

Oups.

Adieu, stupide humain.



Informations
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t330-uc-sauve-la-cheerleader-sauve-le-monde-blblblbl-tousse-pardon-amethyste
http://magmell.forumactif.com/t852-l-eternite-defile-je-suis-intemporelle-o-amethyste#7288
avatar
Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell
59
27/06/2017
Trafalgar Law
-
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage : Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell

Messages : 59

Date d'inscription : 27/06/2017


Avatar : Trafalgar Law

Crédits : -




Mer 15 Nov - 17:14


Nuit étoilée

Avec Améthyste


Déboussolée. Pandragon ne s’attendait pas à ce que son imprévisible interlocutrice puisse être autant déstabilisée de son emprise. Evidemment, elle se débattit mais il nota que cette résistance était fébrile, comme si cette situation peu à son avantage ne lui déplaisait pas tant que ça. Elle tremblait tandis qu’il lui caressait délicatement sa joue, cette même sensation que lui ressentait lorsqu’elle exhibait son aura meurtrière. Mais était-ce ce même genre de tremblements ? Il était difficile de le dire pour le garçon. Ses pensées étaient prises par un autre sentiment au contact de sa joue chaude, qu’on aurait pu qualifier d’enivrant. Lui laissant une déroutante envie de laisser sa main sur sa joue. Cependant, il fit confiance à son instinct et se retira en même temps qu’elle le sommait de ne pas la toucher. C’était moins une, pensa-t-il. L’espace d’une seconde, il avait failli se laisser avoir bêtement et baisser sa garde, bien qu’il sache ne pas être en danger de mort, cet acte aurait pu lui coûter cher. Féroce et dominatrice, Améthyste n’était pas du genre à se laisser faire. Combien de temps aurait-elle encore accepté qu’il la maintienne ainsi sans rien dire ? Sûrement pas longtemps.

La force du neurochirurgien résidait dans son calme et sa manipulation de ses émotions. Celles-ci ne devaient pas prendre le dessus sur lui et il serait alors capable de garder la main sur leur échange. Comme il était à prévoir, la demoiselle semblait se sentir beaucoup plus à son aise désormais libre. Quant à lui, il allait s’asseoir un peu plus loin sur un rebord. Ainsi il pensait avoir mis suffisamment de distance entre eux pour que la conversation se poursuive tranquillement, s’abritant du danger. Il était confiant, mais c’était mal connaître Améthyste. Il pensait en avoir fini avec leur petit jeu et pouvoir discuter ? Qu’il était naïf. Trop sûr de lui, il ne comprit que trop tard ce qui se tramait. Dès lors, il était déjà absorbé par les yeux captivant de la demoiselle et sa gracieuse démarche. Il n’avait aucune échappatoire, tel un lapin autour duquel l’étau du chasseur se resserre. Elle le dominait et il ne bougeait pas, sortant à peine ses mains de ses poches pour les poser sur la pierre froide. Elle était maintenant juste devant lui.

Elle s’abaissa. Leur regard plongé dans celui de l’autre. Leurs fronts se touchaient, mais c’était à peine perceptible. Il le sentait maintenant. Ce battement tel un tambour au creux de sa poitrine. Etait-ce dû à de la peur ? A de la fascination ? Il était complètement perdu dans le regard de cette jeune femme, qu’il n’arrivait à décrypter. Son instinct lui disait de se méfier, de ne pas rester là sans rien faire… Mais il ne fit rien. Son calme, source de sa force s’était évaporé et il ne savait comment réagir. Il était comme bloqué sur son regard, les cheveux d’Améthyste retombant et venant cacher tout ce qui autour aurait pu le détacher de ses iris violets.

Puis elle parla. Ses mots sonnaient comme une once de délivrance qui n’était qu’illusion. Il entrouvrit ses lèvres, mais aucun son n’en sorti. Il ne démordait pas de son regard, mais il était désormais perturbé par un autre de ses gestes. Une impulsion lui parcouru l’échine et il inspira rapidement une légère bouffée d’air. Sa cuisse se raidit, y sentant chacun des doigts de la demoiselle comme des êtres à part entière. Elle semblait dorénavant omniprésente dans son esprit. Elle qui le jugeait trop entreprenant préférait visiblement l’être à sa place… Et cela ne le gênait pas. Doucement il leva une main vers elle pour la rapprocher encore.

« Je suis ouv… » Enfin parvenait-il à prononcer quelques mots. Quelques mots qui restèrent en suspens, alors qu’il voyait Améthyste s’éloigner de lui et se sentait partir en arrière. Par réflexe, telle une ultime chance de survie, il tenta de se rattraper à ce qu’il pouvait. Sa première main n’eut pas le temps de réagir. Cependant la seconde trouva le bras d’Améthyste dans son sillage et s’y agrippa fermement. Ensemble, les deux basculèrent par-delà le rebord et se retrouvèrent quelques mètres plus bas dans un cri de stupeur.

En rouvrant ses paupières, Cain eu l’impression d’avoir changé de lieu, comme s’ils avaient voyagé en un instant. Il revoyait un peu plus haut le muret duquel ils étaient tombés, mais aussi de petites branches encore fleuries autour d’eux. Malgré un atterrissage amorti par une haie de fleurs, le dos du jeune homme était en compote et son ventre ayant servi de coussin à Améthyste n’était pas vraiment en meilleur état. Soudainement, il se rappela l’avoir entraînée dans sa chute et se redressa légèrement pour la contempler. Il posa sa main sur sa joue, la caressant naturellement avec le pouce.

« Est-ce que ça va ? Tu n’as rien ? » Demanda-t-il le plus sincèrement du monde. Puis il descendit sa main dans son dos, amenant l’autre avec et la serra contre lui.

Plusieurs secondes passèrent sans qu’il ne dise quoi que ce soit ou ne réfléchisse. Finalement il la lâcha doucement pour laisser sa tête de nouveau s’enfoncer dans la haie. « On a eu chaud. Je suis désolé de t’avoir entraînée là-dedans avec moi. » Tout s’était précipité si vite, qu’il n’avait pas eu le temps d’analyser la situation, se raccrochant comme il le pouvait. Si cette haie n’avait pas été là, leur survie n’aurait pas été aussi sûre et là, même son pouvoir n’aurait été d’aucune utilité. Il ferma les yeux, soufflant un bon coup. Oui, ils avaient eu chaud.
Code by Joy
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t253-cette-douleur-je-ne-peux-pas-t-en-parler-j-aime-mieux-que-tu-ne-saches-pas-qu-elle-existe-cain
http://magmell.forumactif.com/t424-cain-et-mimi-cherchent-un-titre
avatar
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.
41
02/07/2017
Heles - Grandblue Fantasy
Lann
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage :
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.

Messages : 41

Date d'inscription : 02/07/2017


Avatar : Heles - Grandblue Fantasy

Crédits : Lann




Mer 15 Nov - 18:46
Nuit étoilée
Mon visage dessinait un sourire des plus carnassier et j’espérais que dans sa chute, il pourrait l’observer. Ainsi, il verrait qu’il avait été dupé et qu’il avait presque sauter les deux pieds dans ce piège qu’il aurait pu tout de même deviner avec aisance. J’étais Améthyste après tout, une fille imprévisible. Et visiblement, une fille qui ne le portait pas dans son cœur. Alors, pourquoi faire confiance à des gestes qui puaient la trahison ? Au moins, mon stratagème avait fonctionné avec brio. Il s’était laissé hypnotiser, laissant sous-entendre qu’il n’était pas si indifférent que ça à ma personne. Cela aurait pu me flatter, évidemment. Mais pas venant d’un humain. Et spécifiquement ce cet humain.

J’en étais débarrassée, une bonne fois pour toute.

J’avais gagné.

Ce que je pensais, jusqu’à ce que je ne sente sa main s’agripper à mon bras. Prise de cours, je me retrouvais immédiatement contre le rebord, dans l’impossibilité de résister ne serait-ce qu’une seconde supplémentaire. Tout se passait relativement vite. J’étais emportée à mon tour, il m’entrainait dans sa chute car je me retrouvais déséquilibrée. J’avais à peine eu le temps de sentir mon cœur s’emporter ; à peine eu le temps d’avoir peur ; à peine eu le temps de pousser un cri…

Et puis, le noir. Absolu.

Aucun son, aucune image. Mes yeux restaient clos avec fermeté. Je me sentais néanmoins respirer. Je bougeais les doigts de ma main droite, celle-ci plaquée sur l’épaule de celui qui s’avérait être à la fois mon sauveur et mon fossoyeur. Je ne me rendais pas encore compte très nettement de ce qu’il venait de se produire, ni même où je me trouvais. La peur qui m’avait envahie et le choc de la chute avaient embrouillé mon esprit. Tout ce que je savais, c’était que j’étais vivante.

Petit à petit, je revenais à la surface de ce brouillard. Une douce caresse sur la joue m’extirpait de là, je retrouvais mes esprits. Et je comprenais rapidement ce qui c’était produit. De combien de mètres avions nous chuté ? Je tentais de me redresser mais la douleur encore un peu trop présente me faisait grimacer. Et là, je me rendais compte que ça aurait pu être bien plus grave. J’avais été réceptionnée. Contre son gré ou non. Mais dans tous les cas, j’étais sur lui et il avait pris tous les dégâts. Il s’inquiétait ensuite de mon état mais je ne répondais pas, encore choquée par les évènements. Il me serrait contre lui, et son étreinte me laissait un gout quelque peu amer dans la bouche même si elle était sincère.

C’était de sa faute.

Oh, nul doute que j’avais été responsable en le poussant mais il m’avait attrapé. Et il n’aurait pas dû. Je sentais la colère m’envahir, une fois de plus. Mais quand mes iris rencontraient les siennes quand je me redressais à peine, je m’apaisais un peu. Il s’excusait. J’éprouvais des difficultés à le croire. Et quand bien même c’était vrai, j’étais suffisamment en rogne pour terminer ce que je venais de commencer. Mes mains se rapprochaient de son cou et mes doigts s’enfilait autour de la nuque, entreprenant une pression soudaine. Je l’étranglais. De toute mes forces.

Mon regard était devenu meurtrier. Le sien comprenait à peine mes réelles intentions. Je poursuivais, chassant toute culpabilité. Je ne retenais que le négatif, que la haine que je pouvais éprouver à son égard. Il allait mourir. Maintenant. Je serais encore. Et encore… Serait-ce des larmes qui perlent au coin de tes yeux, Améthyste ? Je secouais la tête, fébrile. Je savais que j’étais capable d’aller jusqu’au bout. Mais le tout était de savoir si j’étais suffisamment forte pour garder un contrôle sur lui. Car après tout, et il l’avait déjà démontré : il était plus fort que moi. Et à en voir ces larmes, il était évident que j’hésitais à continuer.



Informations
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t330-uc-sauve-la-cheerleader-sauve-le-monde-blblblbl-tousse-pardon-amethyste
http://magmell.forumactif.com/t852-l-eternite-defile-je-suis-intemporelle-o-amethyste#7288
avatar
Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell
59
27/06/2017
Trafalgar Law
-
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage : Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell

Messages : 59

Date d'inscription : 27/06/2017


Avatar : Trafalgar Law

Crédits : -




Jeu 16 Nov - 15:09


Nuit étoilée

Avec Améthyste


A demi assoupi sur ce parterre de fleurs, Cain revoyait la scène qui s’était produite en haut. Même dans cette position, il sentait l’odeur d’Améthyste remonter le long de ses voies olfactives. C’était agréable, beaucoup même, mais cette chute avait au moins eu l’effet de lui remettre les idées en place. Hypnotisé était effectivement le mot pour expliquer ce qui s’était produit là-haut. Cela allait sans dire, la jeune femme était charmante et ne manquait pas d’atouts pour séduire. Toutefois, il n’aurait pas dû se laisser enivrer de la sorte, ce n’était pas son genre. Il avait poussé le jeu trop loin et le savait. Mais une question subsistait dans son esprit : elle, était-elle sincère ? Il savait ne pas être indifférent au charme de la demoiselle et ne connaissait pas ses véritables intentions. Leur conversation n’avait amené à rien, si ce n’est cette chute malencontreuse. Raison de plus pour se méfier d’elle tant qu’il ne connaîtrait pas ses desseins. D’ailleurs, il avait complètement oublié ce léger « détail », qu’elle souhaitait sa mort pas plus tard que tout à l’heure…

Le jardin était désert, la nuit encore longue et le brouhaha quasiment disparu. C’était l’endroit rêvé pour s’offrir une petite sieste et se sentant incapable de se relever de suite, Cain comptait bien profiter de quelques minutes de répit ici. Les yeux clos, il se pensait en sécurité, le parfum d’Améthyste jouant encore avec lui quand soudainement  il sentit sa gorger se serrer et l’oxygène se raréfier. En sursaut, il ouvrit alors les yeux en découvrant un spectacle des plus déconcertants : Améthyste l’étranglant, les yeux emplis de larmes. Il ne s’y attendait pas.

Qu’est-ce qui pouvait la faire pleurer ? Il ne l’avait jamais vu dans un tel état.

Ses mains n’étaient plus aussi froides qu’avant. Son propre sort lui était indifférent. Néanmoins, il réagit en voyant derrière le masque des larmes, ce regard meurtrier qui le faisait tant frémir. Telles deux lames braquées dans sa direction et tentant de percer la peau de son cou. A l’avenir pensa-t-il devoir porter des cols roulés lorsqu’il rencontrerait Améthyste… S’il y avait une prochaine fois. Elle allait le tuer s’il ne se défendait pas, il en était… Quasiment certain. Mais le doute n’était pas permis et il appuya avec ses bras sur ceux de son agresseur, espérant lui briser sa prise. Elle était solidement accrochée à lui et clairement en position de force. Cependant pour une raison qu’il ignorait, elle flancha rapidement. Il plaqua alors ses bras contre son torse, la privant de toute sa force restante. Peut-être que ce manque de puissance était dû à leur galipette par-dessus le rebord, qu’il comprenait désormais avec tristesse être de sa cause. Ou était-ce un manque de volonté qui coulait le long de ses joues ? Cain ne se priva pas de respirer, de prendre plusieurs grandes bouffées d’air le temps de bien sentir ses poumons se remplir et se vider correctement. Avant de s’élancer dans une roulade sur le côté pour prendre place au-dessus d’elle.

Quelle ironie. Une fois de plus, elle se retrouvait dominée par lui. Totalement à sa merci.

Le dos du jeune homme le faisait atrocement souffrir dans cette position. Il n’avait qu’une envie, se rallonger au sol. Mais il avait avant toute chose des questions à poser et il était prêt à soutenir l’effort dans la douleur pour en entendre les réponses. Son visage était ferme et ses yeux tels des fondants au chocolat : dur en apparence, mais doux à l’intérieur. Quelques larmes de la demoiselle avaient perlées sur son visage à lui, qu’il ne prit pas la peine d’essuyer. En revanche, il vint éteindre l’une de celles qui coulait encore dans le coin de l’œil d’Améthyste. Ainsi pouvait-il mieux discerner le blanc de ses yeux. Essayer de voir en elle en profondeur afin de découvrir sa véritable nature. D’où sortaient ces iris assassins que des perles venaient attendrir.

« Améthyste… Pourquoi essaies-tu de me tuer ? C’est bien toi qui m’a fait tomber de ce rebord. Quel est ton but ? J’ai beau y réfléchir, je ne comprends pas. » Il coupa un instant le contact visuel, réfléchissant bien à ce qu’il allait demander avant de revenir vers elle. « Et pourquoi pleures-tu ? » A présent, il ne retenait plus ses bras. Si elle souhaitait se dégager, elle le pouvait. Mais il ne la laisserait pas tenter une nouvelle fois de le tuer.
Code by Joy
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t253-cette-douleur-je-ne-peux-pas-t-en-parler-j-aime-mieux-que-tu-ne-saches-pas-qu-elle-existe-cain
http://magmell.forumactif.com/t424-cain-et-mimi-cherchent-un-titre
avatar
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.
41
02/07/2017
Heles - Grandblue Fantasy
Lann
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage :
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.

Messages : 41

Date d'inscription : 02/07/2017


Avatar : Heles - Grandblue Fantasy

Crédits : Lann




Jeu 16 Nov - 19:26
Nuit étoilée
Une simple hésitation. Un court moment de doute, me rappelant que si je le tuais maintenant, jamais je n’obtiendrais réponse sur mon unique interrogation suite à notre première rencontre. Mais était-ce si important que cela, dans le fond ? J’avais juste le pressentiment qu’il s’agissait d’une information importante et que l’éventualité de l’ignorer pourrait jouer en ma défaveur. Je détestais ce genre d’intuition parce que j’estimais que le doute n’était pas permis. Surtout dans un moment pareil.

Alors, je pensais à cette aversion profonde que j’éprouvais pour tout être humain. Et justement, j’en avais un en dessous de moi, totalement soumis à ma volonté. Je devenais une autre personne à cet instant. Je me transformais en meurtrière. La haine me faisait verser quelques larmes, tant elle était forte. Ma respiration, profonde, était le seul point d’encrage qu’il me restait avec la réalité. Je serais davantage encore tandis qu’il commençait à se défendre, tant malgré tout de me faire lâcher prise. Je ne tenais que quelques secondes encore avant faiblir sous sa propre force et son envie de vivre. Il m’immobilisait contre lui, les bras ancrés sur son torse. Je tentais un mouvement pour m’extirper, en vain. Son souffle percutait mon visage, m’obligeant à fermer un œil et à détourner la tête pour ne pas le respirer. Les dernières larmes coulaient sur mes joues, les laissant humides pour l’instant.

Je ne m’attendais pas à ce qu’il nous fasse basculer de la sorte. Les rôles inversés, il se trouvait à présent en position de force. Et étrangement, le souvenir de la fin de notre première rencontre me frappait l’esprit, tel un choc soudain. J’ouvrais mes yeux qui s’étaient fermés automatiquement dans le mouvement. Et de nouveau, nos regards échangeaient un flot de discours. Tandis que les miens continuaient leurs assauts assassins, je discernais dans les siens de la colère mais aussi de l’incompréhension.

Même dans cette disposition, je ne pouvais toujours pas me libérer. Cette fois-ci, mes bras étaient plaqués contre ma poitrine. Le poids de Cain m’étouffait un peu, mais je ne bronchais pas pour autant. Je ne le quittais pas des yeux tandis qu’il essuyait le restant de larme. Un geste délicat, cherchant la compassion mais au combien désagréable. Je le vivais comme une agression, un châtiment.

Quand il disait mon prénom, je détournais le regard, déstabilisée. Je perdais de la sorte une partie de la bataille. Il cherchait à comprendre. Bien évidemment que je l’avais poussé ! Avait-il était assez obsédé pour ne pas s’en rendre compte ? Puis, la dernière question me déroutait. Pourquoi avais-je pleuré… ? Je me répétais la question, cherchant moi aussi une explication. Si je ne voyais que la haine comme unique réponse, je doutais néanmoins de sa responsabilité totale. Il y avait autre chose. Je le sentais. Mais je ne savais pas de quoi il s’agissait.  

D’un coup, je me relâchais, ne cherchant plus à me libérer. Mon corps s’affaissait un peu plus et ma tête se posait sur le sol, contemplant la lune. Cain libérait à cet instant mes bras, mais je ne bougeais plus.

« Je vous déteste. Toi, et tous les humains. » débutais-je à voix haute. « Tous autant que vous êtes » terminais-je dans un souffle.

Je ne le regardais toujours pas, comme captivée par la lune. Cette dernière se reflétait dans mes iris. Ma révélation n’était peut-être pas une surprise, mais pour une fois, je répondais à toutes ses questions. Mais ce n’était pas gratuit. Loin de là.

« A mon tour de poser une question. » reprenais-je en me redressant un peu, prenant appuis sur mes coudes pour pouvoir y parvenir. Je retrouvais ses prunelles. L’animosité dangereuse de mes iris avait disparu. J’étais devenue plus calme. « Lorsque nous nous sommes vus pour la première fois, tu doutais sur mes origines et tu as vu quelque chose au-dessus de moi quand nous étions au sol. Qu’est-ce que c’était ? »


Informations
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t330-uc-sauve-la-cheerleader-sauve-le-monde-blblblbl-tousse-pardon-amethyste
http://magmell.forumactif.com/t852-l-eternite-defile-je-suis-intemporelle-o-amethyste#7288
avatar
Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell
59
27/06/2017
Trafalgar Law
-
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage : Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell

Messages : 59

Date d'inscription : 27/06/2017


Avatar : Trafalgar Law

Crédits : -




Jeu 16 Nov - 21:32


Nuit étoilée

Avec Améthyste


La lune n’avait jamais été aussi belle qu’aujourd’hui. A peine éclairés par sa lumière, les deux médecins se livraient à une discussion silencieuse par le regard. Lui était en quête de réponses et elle se repliait derrière un mur impénétrable de haine et de colère. Cette conversation ne menait à rien et elle était bien au contraire assez douloureuse, tant le neurochirurgien ne comprenait pas les raisons de cette haine à son égard. Après tout, ce n’était que la deuxième fois qu’ils se voyaient. Comment un tel sentiment avait pu naître à son égard chez elle ? Au point que même sans se connaître, elle ait tenté de le tuer la première fois. Peut-être était-elle atteinte d’une étrange maladie la poussant au meurtre par pulsions ? C’était à n’y rien comprendre. Et si elle ne voulait pas le laisser voir en elle, alors il passerait par une autre méthode beaucoup plus directe : la parole.

Ses questions étaient à la fois prises d’incompréhension et d’une forme de… Tristesse peut-être. Il était assez difficile de définir ce second sentiment qui lui intimait de ne pas prévenir les autorités et le poussait à s’interroger toujours plus au sujet de l’Eternelle. Son regard ne se détachait pas d’elle. Il la scrutait comme un joailler scruterait le saphir qu’il raffine. Quant à elle, elle n’arrivait à soutenir le sien lorsqu’il l’appelait par son prénom. Un prénom qui pourtant était le reflet de ses yeux. A dire vrai et cela le peinait de l’admettre, tout chez lui semblait la répugner. Elle le laissait agir, mais il ne ressentait que le goût qui se dégageait d’elle à chacune de ses actions. Etait-il si mal fichu ? Sûrement pas, elles auraient été bien plus nombreuses à le repousser dans ce cas. A moins que ses compétences rattrapaient grandement son apparence. A bien y réfléchir, il opterait plutôt pour un mélange des deux.

Tandis qu’il pensait, un changement s’opéra. Améthyste ne tentait plus du tout de se débattre, pas même de s’enfuir après qu’il l’ait lâchée. A la place elle se relaxait et se laissait complètement aller contre le sol. Cain avait perdu son regard, elle était désormais rivée sur la lune qui faisait ressortir le violet de ses yeux en dévoilant une nouvelle facette. Puis elle parla. Aussi étonnant soit-il, elle lui répondit dans le plus grand des calmes comme si ce n’était qu’une banale conversation qu’ils entretenaient. Deux phrases toutes simples qui pourtant laissèrent Cain dans un mutisme. Que pouvait-il répondre à cela ? Il ne s’y était pas préparé. Elle les détestait, tous sans aucune apparente raison. Cette fois, il ne la regardait plus que par instants. Finalement, les mots vinrent plus facilement qu’il ne le pensait, comme si ses pensées se matérialisaient à voix haute.

« Pourquoi nous détestes-tu ? Que t’avons-nous fait ? » Sa voix était éprise de quelques tremblements. Il avait du mal à y croire vraiment. A croire que quelqu’un pouvait les détester au point de vouloir les tuer et à croire que cette personne, c’était elle. Pourquoi est-ce que cela le dérangeait autant ? Ils ne se connaissaient pas vraiment après tout. Une chose était sûre, cette idée ne lui plaisait pas et après avoir repris son calme, il décida de s’allonger juste à côté d’elle pour contempler la lune. Ainsi étendu, il ne ressentait plus la douleur de son corps.

« Les Eternels et les humains ne sont pas si différents que tu le crois. » Il eut envie d’ajouter : « et crois-moi, j’en sais quelque chose », mais il se retint de le faire. Seulement, comme si elle lisait dans ses pensées, elle aborda le sujet dont il ne souhaitait pas parler. Un sujet qui le mettait mal à l’aise avec elle et qu’il n’espérait pas avoir avant très longtemps. C’était raté. Elle avait posé sa question et se redressant sur ses coudes, c’est avec honnêteté qu’il y répondit. Pour la première fois il eut vraiment peur d’affronter le regard d’Améthyste. Pas par rapport à ce qu’il pouvait y voir, mais ce qui allait s’y produire maintenant.

« J’ai vu ta mort. »

Oui, la lune n’avait jamais été aussi belle qu’aujourd’hui.
Code by Joy
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t253-cette-douleur-je-ne-peux-pas-t-en-parler-j-aime-mieux-que-tu-ne-saches-pas-qu-elle-existe-cain
http://magmell.forumactif.com/t424-cain-et-mimi-cherchent-un-titre
avatar
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.
41
02/07/2017
Heles - Grandblue Fantasy
Lann
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage :
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.

Messages : 41

Date d'inscription : 02/07/2017


Avatar : Heles - Grandblue Fantasy

Crédits : Lann




Ven 17 Nov - 9:50
Nuit étoilée
Cette révélation sonnait étrangement comme une libération. J’en parlais peut-être avec un peu trop de facilité, des aveux qui me risquaient gros. Mais ça ne restait que des paroles glissées dans la nuit. Ça ne suffisait pas à m’incriminer. Néanmoins, cela était suffisant pour émettre un doute et commencer à m’observer de plus près. J’étais pourtant sûre de moi : il n’y avait que Cain qui avait entendu cette confidence et je doutais qu’il aille la crier sur les toits.

J’observais la lune en silence, guettant sa réaction du coin de l’œil. Lui aussi restait mutique, probablement choqué par ce qu’il venait d’entendre. Et il y avait de quoi... Je souriais pour moi-même, ravie d’avoir au moins produit cet effet. Mais je ne rajoutais rien à ça, patientant. Je savais que des questions lui brûlaient la langue et qu’il ne tarderait pas à les poser. Alors, pour le moment, j’appréciais cet instant de quiétude.

Pourquoi… ? Le retour de Cain était évident. Forcément qu’il désirait connaitre les raisons. Je souriais de plus belle, allant même jusqu’à rire doucement. Je me moquais de sa spontanéité déchiffrable mais aussi de la réponse que je conservais. Il ne l’obtiendrait pas. Pas avec autant de facilité… Quand il se plaçait à mes côtés, je me sentais totalement libre. La respiration était devenue beaucoup plus facile et je ne me privais pas pour prendre l’air en profondeur. Un soulagement qui me permettait de me détendre davantage encore. Les mains posées sur mon estomac, je l’écoutais poursuivre. Comme s’il désirait justifier le fait que ce que je venais de dire était mal et qu’il n’y avait pas de raison à en ressentir de la haine. J’en avais que faire. Ce n’est pas de la sorte qu’il parviendrait à me faire changer d’avis.

Mon sourire s’effaçait d’un coup. Je repensais à mes propres interrogations. Et alors que mon interlocuteur s’apprêtait à reprendre la parole, je me redressais et la lui coupais. C’était donnant – donnant. Je jugeais que c’était à mon tour d’obtenir une réponse. Et j’allais droit au but, mon regard montrant ma détermination, mon envie de savoir. Je lui reposais le décor, décrivant rapidement notre première rencontre et le moment crucial. Puis, je lui demandais ce qu’il avait vu ce jour-là.

Mon cœur battait un peu plus rapidement pile au moment où je terminais. Je cherchais à capturer ses iris mais il me fuyait. Etait-ce si mauvais que ça … ? Je commençais à douter, à ressentir cette angoisse naitre en moi. La sonnette d’alarme était tirée, je devinais facilement de par sa réaction que sa réponse ne me conviendrait pas. Si du moins, il y en avait une. L’attente était longue, chaque seconde de silence devenant une éternité. Et quand la sentence se dévoilait, mon cœur se serrait.

Ma mort. Je restais dans un premier temps perplexe, doutant de ses propos. Cependant, il avait dit cela avec tant de sérieux que c’est moi-même qui me méfiait de mes doutes. Je ne savais pas trop quoi penser. J’étais une Eternelle, un être immortel. Il plaisantait forcément… Mais, pourquoi dire des galéjades ? Surtout sur une chose aussi importante ? Et puis, quand bien même c’était vrai : où, quand, comment ? Que savait-il exactement ? A mon tour d’avoir autant que questions à présents. En chasser une, c’est avec dix nouvelles que je me retrouvais.

« Je ne te crois pas. »

Je préférais rester sur mon intuition première, bien que sa réponse me consumait petit à petit l’esprit. J’étais troublée, éprise d’un mal être maladif. Je ne m’étais même pas rendue compte que je m’étais redressée totalement, me retrouvant assise par terre à le contempler. A analyser son faciès comme pour y desseller le mensonge. Une main était restée en appuis sur le sol. L’autre, posée sur le genou, tremblait. Je n’arrivais pas à déterminer s’il s’agissait d’une plaisanterie ou non. Tout se brouillait et je nageais dans l’immensité de mes inquiétudes. Je ne l’assenais pas de question pour autant. J’étais plutôt restée sans voix, m’imaginant tout un tas de morts possibles. Je ne voulais pas qu’il sache que j’étais plus que troublée. Hors, je ne possédais aucun contrôle sur les réactions de mon corps qui me trahissait. Je pensais le leurrer et c’était une faiblesse de le croire.

Pour une fois, j’étais dépassée par des sentiments devenus indomptables.


Informations
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t330-uc-sauve-la-cheerleader-sauve-le-monde-blblblbl-tousse-pardon-amethyste
http://magmell.forumactif.com/t852-l-eternite-defile-je-suis-intemporelle-o-amethyste#7288
avatar
Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell
59
27/06/2017
Trafalgar Law
-
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage : Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell

Messages : 59

Date d'inscription : 27/06/2017


Avatar : Trafalgar Law

Crédits : -




Ven 17 Nov - 21:02


Nuit étoilée

Avec Améthyste


L’incompréhension s’emparait un peu plus du neurochirurgien. Lui qui était capable de réparer les cerveaux, se trouvait incapable de lire dans celui de cette Eternelle. Cette haine qu’il avait lu en elle et se déversait à tous les Humains, quels qu’ils soient n’avait aucun sens. Evidentes étaient alors ses questions, ce qui faisait bien rire son interlocutrice. Derrière ce sourire carnassier, quelles raisons pouvait-elle bien cacher ? Quelle pouvait-être sa motivation ? Cette énigme resterait visiblement sans réponse pour ce soir. Cain comprit qu’elle avait donné ses uniques éléments de réponse pour ce soir par « bonté » et que lui en demander plus était pure vanité. Seulement, l’échange ne se ferait pas à sens unique. Elle avait elle aussi quelque chose à lui demander. Doucement, tandis qu’elle remettait en contexte leur dernière rencontre, il entrevit ce qu’elle souhaitait lui demander. Sa gorge se noua un peu plus, il savait qu’il devait lui répondre. Ce n’était après tout pas la première fois qu’elle l’interrogeait à ce propos. « Merde ! » Pesta-t-il intérieurement en se disant qu’il aurait pu se montrer bien plus discret la dernière fois… En même temps, il est compliqué d’agir avec calme et discernement lorsqu’une dague est plantée sur votre cou, prête à vous trancher dès le moindre faux pas. D’ailleurs, d’après ses dires, il se demandait encore si elle le détestait autant, pourquoi il avait survécu ce jour-là. Sûrement une autre question qu’il lui poserait plus tard.

Le sourire qui ornait le visage d’Améthyste s’était effacé comme neige au Soleil, lorsqu’elle eut pris la parole. Etrangement, cette affaire l’affectait bien plus qu’il ne le pensait. Elle s’était redressée, se tournant vers lui pour le fixer de ses pupilles désormais assombries sans le reflet de la lune. La voir ainsi rendit Cain encore plus mal à l’aise de ce qu’il avait à lui annoncer. Cependant, il ne souhaitait pas tout lui raconter. Rester simple, comme avec n’importe lequel de ses patients, lui paraissait être la meilleure approche. A son tour, il se rapprocha d’elle de sorte à ce qu’il ne puisse plus fuir son regard. Déjà que le sien ne devait pas être très rassurant, il n’avait pas le droit de le détourner pour ne pas affronter la réalité en face. De plus, cela était d’autant plus difficile pour lui, que c’était la première fois qu’il annonçait la mort à une personne qui était bien portante, atteinte d’aucune maladie et… Eternelle par-dessus tout.

Sa réaction ne se fit pas attendre et elle était tout aussi prévisible que celle de Cain à ses réponses. La demoiselle était bouche bée, cherchant à démêler le vrai du faux dans ses simples paroles. Il pensa avoir bien fait de n’ajouter aucun détail qui aurait pu la perdre encore plus dans son discours fou à lier. Une Eternelle qui va mourir… La blague. Il y aurait eu une assemblée autour d’eux, qu’ils se seraient tous moqués de lui. Pourtant son pouvoir était formel, Améthyste allait mourir prochainement. La date et l’heure étaient encore floues, en constante évolution suivant le cours de ce qui se déroulait en ce moment même. En lui annonçant sa mort, il influait sur son destin. Du moins le pensait-il.

Dans ce moment de questionnement, Améthyste se trouvait peu bavarde. Laissant apparemment tout défiler à l’intérieur d’elle-même pour tout ressentir après une réflexion plus approfondie. Quant à lui, Cain ne la lâchait pas des yeux, montrant son soutien et se présentant comme prêt à répondre. Au lieu de cela, elle ne le cru pas. Bien sûr… Il avait pensé qu’elle pourrait être différente des autres Eternels et l’écouter, mais en vérité il n’en était rien. Tout comme eux, elle devait avoir conclu de ses observations que son don de guérison la rendait immortelle et qu’il était donc impossible qu’un banal humain tel que lui puisse prédire l’impensable. Après tout, personne ne le disait capable de prédire l’avenir telles les divinations de l’Oracle. Oui, c’était son travail à elle et pas celui de Cain de donner de telles indications. Cain pestait encore dans sa tête et cela se traduisait par une vieille grimace à ce qu’elle disait. Pourtant, lorsqu’il rouvrit les yeux de ses pensées, c’est une Améthyste loin de ce qu’elle prétendait qu’il découvrit.

Entre temps, elle s’était assise. Son regard ne l’avait pas quitté, mais au lieu d’exprimer cette fierté caractéristique des siens, elle laissait planer dans ses iris un trouble. Choqué, le jeune homme l’observa et bien qu’elle le cache avec détermination, il pouvait relever certains tics liés aux stress chez elle. L’incertitude la prenait et finalement, peut-être qu’il avait raison, peut-être n’était-elle pas comme les autres. La voir dans cet état le chamboula lui aussi. Maintenant qu’elle semblait avoir compris en son for intérieur qu’il disait vrai, même si elle ne l’acceptait pas encore, il se sentait mal pour elle. Il prit appui sur l’un de ses coudes et en un mouvement de jambes, il se retrouva assis en tailleur devant elle. Dans cette position, au moins il ne ressentait pas les douleurs de son dos. Et avec sa main, il vint caresser les cheveux d’Améthyste en souriant.

« Ne t’en fais pas, je suis médecin et je ne laisserai pas cela t’arriver. » Wow ! C’est sûr que ça allait la rassurer… Il aurait pu aussi dire qu’il mentait, ça aurait sans doute était mille fois plus efficace de mentir pour la rassurer. Néanmoins, mentir n’aurait fait que lui cacher la vérité, la masquant sous un tapis de saletés qui tôt ou tard finirait par être balayées en lui ayant laissé le temps de grandir dans l’ombre. Alors il ne reculait pas devant ses propos et se tenait devant elle, cette fois-ci pour la soutenir dans cette épreuve. « Allez, il est tard. Tu as sûrement beaucoup de travail qui t’attend demain. Et moi aussi par ailleurs. Je te raccompagne chez toi. » Bon ok… C’était peut-être pas le meilleur soutien qu’elle puisse avoir, mais pour Cain c’était certain, une bonne nuit de sommeil lui serait nécessaire et elle pourrait toujours revenir le voir après.

Il se leva dans un effort qui lui fit pousser un petit « Aïe ! » et tendit une main bienveillante vers Améthyste. « Je crains qu’après nos petites galipettes, nos tenues de soirée n’aient pas tenues le choc. » Ajouta-t-il ensuite en désignant leurs vêtements salis et finement accrochés par endroits.
Code by Joy
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t253-cette-douleur-je-ne-peux-pas-t-en-parler-j-aime-mieux-que-tu-ne-saches-pas-qu-elle-existe-cain
http://magmell.forumactif.com/t424-cain-et-mimi-cherchent-un-titre
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Buzz's Shop! OUVERT
» Devenir un chat errant ? [ priorité : Patte du Passé, Nuit Étoilé, Flocon de Cendres ]
» douce nuit étoilée + MADDVIA
» La nuit des étoiles
» La nuit du renouveau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Nos partenaires
Le devenir ?
CHRONOSREP