Viens boire un petit coup à la maison .. [PV Cain]

avatar
Kayn est une énigme, un puzzle à résoudre, une charade dont on ne devine point la fin. Nul ne sait réellement ce qui se trame dans son esprit, ni ce qu'il peut bien faire de ses journées en dehors de ses ouvrages. Kayn n'est pas de ceux qui marqueront votre cheminement de pensées, mais il y reviendra, par accoups, dés qu'il se sentira disparaître.
54
18/07/2017
Kougami Shinya - Psycho Pass
Raeniel ஐ Murk
Humain
Mini image :

Description du personnage : Kayn est une énigme, un puzzle à résoudre, une charade dont on ne devine point la fin. Nul ne sait réellement ce qui se trame dans son esprit, ni ce qu'il peut bien faire de ses journées en dehors de ses ouvrages. Kayn n'est pas de ceux qui marqueront votre cheminement de pensées, mais il y reviendra, par accoups, dés qu'il se sentira disparaître.

Messages : 54

Date d'inscription : 18/07/2017


Avatar : Kougami Shinya - Psycho Pass

Crédits : Raeniel ஐ Murk


Dim 13 Aoû - 10:56
La journée fut… longue. Même s’il y réfléchissait, aucun autre adjectif ne correspondait mieux à la lassitude et la fatigue extrême qui avait engourdi ses membres du matin jusqu’au soir. Il aurait très bien pu fermer son atelier du jour au lendemain, prendre un temps pour se reposer, pourtant il n’en fit rien. Kayn n’avait cure de ses problèmes de santé, les plaçant tout simplement sur l’âge qu’il prenait ainsi que peut-être, les quelques messes basses d’Helly qui s’amusait à bouleverser son quotidien. Il se demandait s’il n’allait pas un jour, en se regardant dans la glace qui lui permettait de retourner sur terre, se faire peur à lui-même et ne plus parvenir à contenir ses émotions. Cette pensée lui arracha un sourire qui étira les traits durs de son visage avant qu’un soupir ne s’échappe de l’entre ouverture de ses lèvres. Cela faisait maintenant un an qu’il était installé à Magmell, qu’il ne trouvait plus aucun intérêt à retourner dans l’autre monde. Personne ne l’y attendait, au fond. Et s’il devait se replonger dans son ancien travail.. Brr. Un frisson le parcourut. Pourtant, cela ne l’empêchait pas de se tenir au courant des événements sur Terre, d’y retourner ne serait-ce que pour prendre son courrier et donner signe de vie. Il gardait en tête que s’il ne désirait plus s’y rendre étant donné que sa femme l’avait abandonné, il ne pouvait pas tout effacer comme on le ferait avec une gomme sur une feuille. Son identité là-bas, pouvait servir, un jour où l’autre.

Le dernier client quitta alors la boutique, qu’il ne ferma pas pour autant. Si Celaeno décidait de se pointer alors qu’il travaillait encore, cela lui offrirait au moins un prétexte pour ne pas se précipiter au bar. Là-bas, il oubliait tous ses tracas, aussi minimes soient-ils. Il pensait toujours à sa femme, à celle qui avait partagé sa vie. Il secoua la tête. Si l’Eternelle voulait rentrer ce soir, elle ne lui ferait sans doute pas l’honneur de sa compagnie. Elle revenait à des horaires farfelus, laissait parfois un mot où des affaires en bordel, puis repartait en s’éclipsant par la fenêtre. Mais il ne voyait pas cet accueil comme une erreur : tel un chat, elle faisait office de présence, qui lui faisait mine de rien tenir le coup. Comme un félin, elle ne s’attardait point sur des détails, allait droit au but, disparaissait quand l’envie lui venait puis surgissait dès lors qu’un problème se posait. Trifouillant encore quelques montres, il finit par les ranger dans un tiroir qu’il ferma soigneusement à clef avant de la mettre dans son pot à crayons. Kayn avait appris à ses dépens que plus on cherche à se cacher, plus vite on est trouvé. Aussi, il ne s’embêtait plus. Chaque contrat stipulait clairement que son atelier n’était point un coffre-fort, et que si vol il y avait, l’humain ne pouvait en être tenu responsable.

Il sembla patienter pendant quelques minutes avant de se lever. Montant à l’étage, il y déposa quelques vivres pour l’Eternelle si elle rentrait pendant la nuit puis referma la porte et prit son chemin habituel vers le bar. Il salua à peine les autres commerçants, dont ceux qui commençaient leur dur labeur à la tombée du soleil. Lui s’imposait des horaires, et ne les dépassait jamais d’une seule minute. Puis, alors que le bruit ambiant des verres qui se cassent et des commandes presque criées à la serveuse atteignait ses oreilles, une silhouette lui parut tout à coup familière. Il était plus que rare qu’un de ses clients se trouve à cet endroit, et c’était précisément pour cette raison qu’il s’y rendait, à vrai dire. Ne jamais mélanger travail et vie personnelle. Mais lui, ne lui était définitivement pas inconnu. Au fil de ses visites à l’atelier et de leurs discussions, une relation s’était tissée, un fil les reliait. Tous deux étaient accordés, d’une manière ou d’une autre, à des sentiments peu glorifiants, des idéaux faisant trembler les civils. La peur, la mort. C’était sordide, mais cela les rapprochait. Et c’était sans doute l’exacte raison pour laquelle il n’hésita pas à sociabiliser. Helly ne se manifestait guère en sa présence. Faisant quelques pas en sa direction, il lui donna une légère tape sur l’épaule. Sa voix, rauque, s’éleva ensuite naturellement. « Je t’offre un verre, Cain ? ». Et si leurs noms se ressemblaient, cela ne ferait rire que la populace…

_________________



Parce que je le vaux bien:
 
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t451-kayn-nosgoth-termine
http://magmell.forumactif.com/t473-dis-moi-petite-est-ce-que-tu-aimes-la-mort-kayn-nosgoth
avatar
Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell
31
27/06/2017
Trafalgar Law
-
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage : Neurochirurgien Humain
Gérant d'un laboratoire de recherche et soin sur Mag Mell

Messages : 31

Date d'inscription : 27/06/2017


Avatar : Trafalgar Law

Crédits : -




Mar 5 Sep - 14:53


Viens boire un petit coup à la maison ..

Avec Kayn


Comme pour beaucoup, les journées étaient longues. Parfois ennuyeuses. Cela se traduisait surtout lorsque les recherches menées par Cain n’avançaient pas d’un pouce. Des heures et des heures d’expérimentations, de documentation et de développement pour rien. Nada ! L’homme était neurochirurgien et il savait faire preuve d’une grande patience. Pourtant, il lui arrivait aussi comme aujourd’hui, de se sentir désespéré et fatigué par tout ça. Se demandant pourquoi il s’était lancé dans cette tâche paraissant impossible à résoudre, alors que rien ne l’y obligeait ? Lui, se le forçait. Il avait découvert Mag Mell, un monde magique aux mille facettes, ainsi que des êtres quasiment immortels. En tant que chercheur et médecin, il se devait de trouver leur secret. Mais peut-être qu’une seule vie ne serait pas suffisant pour mettre au point son remède. Il avait alors la chance d’avoir un pouvoir lui permettant de rallonger sa vie et qui lui serait bien utile. Sauf qu’il fallait l’avouer, Cain ne l’avait encore jamais utilisé dans ce sens pour prendre la vie d’autrui. Un bien trop lourd tribu qui lui pèserait sur la conscience. A contrario, il dépensait des minutes de sa propre vie afin de sauver d’autres personnes de la mort. Si certains savait ce dont il est capable, ils pourraient penser qu’il est un Dieu de la vie et de la mort. Plus de la mort en fait… Cette simple pensée le révulsait et le faisait frissonner. Il avait horreur de trop réfléchir à son pouvoir. Mimi lui avait conféré une puissance dont il ne se jugeait pas digne à employer à pleine puissance. Ses petits sauvetages représentaient déjà beaucoup pour lui. Et puis… Que se passerait-il si les humains banaux découvraient son secret. Il pourrait être lui-même disséqué au nom de la science… Au final, est-ce que ses recherches différaient tant que ça de ce que les humains lui feraient ? Un peu. Lui ne tuait et n’ouvrait personne pour ses expériences. Il se contentait de prendre le sang que les Eternels voulaient bien lui offrir. Quand bien même des fois ceux-ci lui joue des tours en lui offrant le sang d’un animal au lieu du leur. C’est pourquoi depuis, il faisait lui-même le prélèvement d’échantillons sur le sujet.

La dernière fiole rangée, Cain mit un coup de propre à son laboratoire. Celui-ci devait toujours être parfait, sans la moindre trace de poussière et seulement une fois cela fait, il s’accordait à se poser dans le canapé de sa salle d’attente pour se vider l’esprit. Ses jambes venaient alors rejoindre l’accoudoir et sa tête s’assoupissait de l’autre côté. De temps en temps, quelqu’un venait lui apporter une tasse de thé à la menthe et pour ceux qui le connaissait le mieux, ils ajoutaient une pincée de miel dans le fond de sa tasse. Aujourd’hui, aucun de ses pseudos assistants n’était là et personne ne vint lui apporter son thé. Plutôt que de dormir, Cain contempla le plafond, le regard rêveur. Songeant à toutes les déclinaisons possibles de son remède s’il arrivait à le mettre au point. Si ça ne marchait qu’une fois, il n’avait besoin que d’une seule fois pour le reproduire par la suite. Soufflant, il se tourna de côté. Trop réfléchir à la même chose, empêchait de se libérer l’esprit et pouvoir revenir dessus avec un regard frais. Il fallait donc qu’il change d’air ! Et pour cela, il savait où aller ; dans l’un des quartiers les plus appréciés et vivants de la capitale : le quartier populaire ! Là-bas, on trouvait de tout pour se détendre. Nombre d’humains s’y promenaient et donc, on ne se sentait pas étranger en y allant. C’était sûrement dû à la présence de la caste commerçante. Une autre caste qui comme les scientifiques, acceptait la présence d’humains en son sein. Pour ainsi dire, vu la rareté des biens humains sur Mag Mell, cette caste n’avait eu d’autre choix que de s’adapter si elle souhaitait survivre à l’arrivée massive d’humains de ces derniers siècles.

Tranquillement, Cain arpentait l’une de ces rues commerçantes. La plupart d’entre elles n’avaient plus de secret pour lui, venant régulièrement ici lorsqu’il avait comme aujourd’hui, besoin de prendre l’air. Son œil aguerri, n’était plus attiré par toutes les babioles se trouvant sur les étalages des marchands. Toutefois, il lui arrivait de voir une curiosité ou deux qui le forçait à s’arrêter brièvement. Mais ce qui l’intéressait surtout, c’était d’observer les chiffres qui défilaient au-dessus de toute cette population. Il les voyait changer de jour en jour. Parfois s’allonger. D’autres se raccourcir. Et quand il repérait ce qu’il cherchait, il ne lâchait plus sa proie jusqu’à pouvoir lui être utile. Cela consistait parfois à user de son pouvoir, d’autre fois il lui suffisait de se jeter sur la personne pour la faire tomber et lui éviter de se prendre un coup mortel d’un passant maladroit avec son arme. Bref, il y avait de tout et cela détendait Cain. Impassible, perdu dans ses pensées, il finit tout de même par en être tiré d’une tape amicale à l’épaule. La voix qui s’éleva ensuite ne lui était pas inconnue et même assez facilement reconnaissable. Il se tourna et toisa l’homme qu’il considérait comme son ami d’un léger sourire. Il pointa sa montre.

« Tu vois, elle est toujours à l’heure. Mais je prendrais un verre volontiers. Après toi… »

D’un banal geste de la main, il laissa Kayn prendre les devants et les conduire dans son bar favori. Un endroit sympathique et somme toute assez classique, où il savait que l’horloger ne croiserait pas les mêmes personnes que lors de ses journées. Ainsi donc, Cain en déduit que lui aussi souhaitait se détendre après le travail. Nul besoin de demander vérification, Kayn et lui n’avaient pas ce genre de relation. Ils allaient sans doute prendre chacun leur verre et se raconter quelques histoires en buvant tranquillement, le plus simplement du monde. Lorsque le barman les vit s’assoir au comptoir, il demanda par obligation les boissons, tandis qu’il les préparait déjà. A vrai dire, Cain prenait toujours la même chose lorsqu’il sortait : une bière. Qu’importe sa couleur, son goût,… Et le barman avait pris l’habitude de la lui changer chaque fois qu’il venait. Aujourd’hui, ce serait donc une brune. Le toubib attrapa sa boisson d’une main et la souleva pour trinquer avec Kayn avant de la porter à ses lèvres.

« Ah, ça fait du bien ! J’avais bien besoin d’un petit remontant. Alors Kayn, comment vont les affaires ? »
Code by Joy
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t253-cette-douleur-je-ne-peux-pas-t-en-parler-j-aime-mieux-que-tu-ne-saches-pas-qu-elle-existe-cain
http://magmell.forumactif.com/t424-cain-et-mimi-cherchent-un-titre
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boire un petit coup c'est agréable, boire un petit coup c'est doux [PV : La Veuve Noire]
» Allez viens boire un petit coup à la taverne ♫ Entre tante et neveu même si cette histoire n'est que balivernes ♫ [PV Maria]
» Allez, viens boire un ptit coup a la maison /paf [Pv Makoto]
» Allez, viens boire un p'tit coup à la maison !
» Allez viens boire un p'tit coup à la maison (ilyas&sarah)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Nos partenaires
Le devenir ?