Le vent se lève, signe de mauvais présages ... - PV Carroll

avatar
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.
41
02/07/2017
Heles - Grandblue Fantasy
Lann
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage :
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.

Messages : 41

Date d'inscription : 02/07/2017


Avatar : Heles - Grandblue Fantasy

Crédits : Lann




Sam 29 Juil - 14:02
LE VENT SE LÈVE, SIGNE DE MAUVAIS PRÉSAGES...
Le soleil se retira de l’horizon petit à petit. Le ciel se réduisait puis s’évanouissait d’un opaque paysage gris. Le vent s’était levé. Des bourrasques tourmentaient les arbres et faisaient gémir les portes mal fermées. Une tempête s'annonçait-elle ? Je jetais un bref coup d’œil derrière mon épaule pour observer le temps qui changeait puis revenait à mes occupations.

Une extase chassait l’autre, le temps s’enroulait autour de moi, interminable fil étrangleur. Comment ne pas oublier cette haine ravageuse qui contrôlait et noircissait mon âme ? J'étais en quête d'assouvir mon désir. Et j'avais déjà obtempéré en m'emparant ce qui n'était mien, un nouveau pouvoir. J'avais une fois de plus tâché mes mains de ce liquide néfaste. Le sang me répugnait au plus haut point et je n'appréciais pas sa couleur vive, ni son odeur rouillée. Je portais des gants, pour me protéger mais cela ne suffisait pas à me faire frissonner de dégoût dès que je plongeais mes mains dans ce corps sans vie. Et l'habitude ni changeait rien.

Une partie de ma besogne terminée, il ne me restait plus qu'à me débarrasser des preuves pour éviter tout soupçon chez mes congénères. Le corps ouvert était prêt à la crémation et c'est sans aucune pitié que je le plaçais dans les flammes, refermant soigneusement la porte derrière. Ici, personne ne se doutait vraiment de mes agissements. On pensait juste que je faisais de banales autopsies pour au final brûler les corps dès que j'avais terminé. Je remplissais ensuite de la paperasse en un éclair, inventant toujours la réelle cause du décès. Personne encore, ne se doutait de quelques chose.

*toctoc*

On me tirait de mes songes alors que j'étais en train de nettoyer mes instruments encore tâchés de sang. C'était comme si une chose avait osé pénétrer dans mes pensées pour venir m’y extirper. C’était si dur de revenir à la réalité... ! Et sans comprendre réellement pourquoi, mon cœur se mettait à tambouriner dans ma poitrine, traduisant une certaine angoisse. L'adrénaline venait de remplir mes veines et la crainte d'être démasquée me submergeait. Mais c'est tout aussi rapidement que je parvenais à me maîtriser, reprenant un rythme normal. Respirant d'un coup, je posais avec délicatesse l'ustensile et retirais mes gants pour les jeter dans la poubelle ouverte juste à côté. Je m'observais une seconde dans le miroir qui se trouvait prêt de l'entrée pour m'assurer que j'étais présentable et ouvrait enfin la porte.

Un petit être se tenait sur le pallier, un Eternel que je reconnaissais aussitôt : Carroll. Mon visage traduisait une haine. Mais cela était à peine perceptible car la seconde suivante, mes lèvres dessinaient un rictus pour tenter de masquer mes réels sentiments à son égard. Il s'occupait du refuge et d'une certaine manière, pactisait avec des Humains. Je ne le portais donc pas du tout dans mon cœur.

« Oui ? »
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t330-uc-sauve-la-cheerleader-sauve-le-monde-blblblbl-tousse-pardon-amethyste
http://magmell.forumactif.com/t852-l-eternite-defile-je-suis-intemporelle-o-amethyste#7288
avatar
lorem ipsum
114
29/06/2017
-
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage : lorem ipsum

Messages : 114

Date d'inscription : 29/06/2017


Crédits : -




Lun 14 Aoû - 23:20
Hier, Adrià n'est pas rentré. Lui qui rentrait tous les soirs n'est pas rentré hier. Lui qui préférait passer ses soirées tranquillement dans sa chambre à lire n'est pas rentré. Tous les soirs, il fait un appel au repas simplement pour savoir qui est là et qui n'est pas là. Son nom manque dans la liste. Carroll l'a cherché dans tout le refuge, en a parlé à tout le monde mais personne ne l'avait vu ; il n'était pas rentré. Pendant des heures, il a retourné la situation dans son esprit. Ce n'est pas la première fois qu'un humain ne rentre pas mais tous ceux qui l'ont fait n'étaient pas attachés au refuge comme lui. Lui était là depuis plusieurs années et avait bien décider d'y faire le reste de sa vie. Les autres ont dû retourner sur Terre. Il a dû lui arriver quelque chose. Comment savoir, comment comprendre ? Son comportement n'a pas changé ces derniers temps. Il a dû lui arriver quelque chose. Apparemment, il était simplement sorti pour une petite promenade dans la ville, rien de dangereux alors ce ne peut qu'être l'œuvre de quelqu'un.

Des souvenirs récents défilent sous ses yeux. Lui qui surveille souvent les alentours du refuge, simplement par acquis de conscience, a bien dû remarquer si quelque chose d'inhabituel s'est passé. Les informations s'accumulent trop vite, il n'a pas percuté alors il repense à tout ce qu'il a vu et revoit une silhouette. Quelqu'un rôdait par ici ces temps derniers, quelqu'un qu'il n'avait jamais vu dans les environs auparavant. Améthyste, voilà son nom. Il prend soin de connaître tous les éternels qui viennent à naître, au cas où cette information soit utile un jour. Malheureusement, les informations dont il dispose sur elle sont très limitées. Quelques scientifiques ont des doutes sur ses pratiques, elle qui est officiellement médecin légiste. Il ne sait rien de plus. Son don lui est inconnu. Dans un annuaire, il avait vu son adresse. Il s'applique même à lire de telles informations et aujourd'hui, il se remercie silencieusement d'avoir de telles initiatives. Et si elle était mêlée à cette affaire ? Elle a commencé à rôder autour du refuge quand le pouvoir d'Adrià s'est ébruité. Lui qui était si discret avait mis bien longtemps à le travailler et le responsable du refuge, qui l'accompagnait dans ses séances, n'avait bien sûr rien dit à ce sujet à qui que ce fût. Pourrait-il y avoir un lien ? Ses siècles d'expérience lui soufflent de ne pas se hâter en conclusions mais il s'enflamme.

Par dessus sa chemise bleue, il met son gilet blanc. Son chapeau blanc se pose sur sa tête et il se sent prêt à aller trouver la vérité, coûte que coûte. Avant de partir, il laisse un mot et en parle à tous les gens de confiance qu'il croise. Il faut que tout le monde sache où il va au cas où il lui arriverait quelque chose. Cela permettrait au moins de mettre la puce à l'oreille et il sait bien que tous ces humains qui fêtent son anniversaire avec lui tous les ans partiraient à la poursuite de son meurtrier. S'attaquer à lui serait de la folie et il s'en félicite. Ce n'est pas lui qui réussirait à se défendre en cas d'agression, vu le faible corps avec lequel il est né. Celui-ci supporte mal même sa marche qu'il juge bien trop rapide. Le garçon n'y prête pas attention. Chaque minute compte. Il pourrait ne pas arriver trop tard. Essoufflé, il aperçoit enfin la porte de sa suspecte. Seule la haine secoue ses pensées, il n'arrive pas à établir de stratégie pour récupérer toutes les informations qu'il veut. Avec des preuves, il la ferait condamner. Elle paierait.

Elle ouvre enfin et il comprend qu'il n'est pas le bienvenu. Sa grimace confirme ses suspicions. Elle a clairement quelque chose à cacher. Son faciès à lui n'exprime rien. Ses muscles sont détendus, simplement figés. Seuls ses yeux parlent. Ils sont froids, tranchants. Pour lui, elle est déjà coupable. L'échafaud se dresse dans son imagination et il l'y pend lui-même. Hélas, ses certitudes ne suffiront jamais à convaincre les autorités alors il plante son regard dans celui de la fille et ne sourit pas. Ce n'est pas une visite de courtoisie. Elle doit bien savoir à quel point il peut peser et être dangereux, il se sent invincible. Tant pis même si elle l'égorge, on lui tombera dessus. Sa seule erreur a été son indiscrétion et pour peu qu'il ait des preuves, il lui réserve un sort tel que l'exil sera si doux en comparaison. Posé, il se présente et entre déjà dans le vif du sujet.

« Bonsoir. Je suis Carroll, le gérant du refuge pour les humains. Je viens vous poser quelques questions. J'aimerais savoir pourquoi vous rôdez près de mon refuge depuis quelques temps. Puis-je entrer ? »


Ses mots sont abrupts, fendent l'air. Il voudrait perdre son calme mais n'y arrive pas. Ses muscles ne se crispent pas. Ses membres sont figés. Son dos est bien trop droit. S'il veut qu'elle coopère suffisamment pour lui laisser nouer la corde autour de sa gorge, il doit se montrer adroit mais il n'a aucune envie de tourner autour du pot. De toute façon, pour elle, il est préférable que ce genre de conversations se passe à l'intérieur de son logis. Quelqu'un d'encore plus embêtant que Carroll pourrait tout entendre.
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t404-shadows-settle-on-a-place-that-you-left-carroll-fini
http://magmell.forumactif.com/
avatar
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.
41
02/07/2017
Heles - Grandblue Fantasy
Lann
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage :
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.

Messages : 41

Date d'inscription : 02/07/2017


Avatar : Heles - Grandblue Fantasy

Crédits : Lann




Mar 5 Sep - 13:49
LE VENT SE LÈVE, SIGNE DE MAUVAIS PRÉSAGES...
Un tas de questions submergeaient mon esprit, notamment la raison pour laquelle il me rendait visite. Son attitude ne traduisait rien de bon et son regard pouvait en pétrifier plus d’un. Je restais cependant neutre et tâchais de faire bonne figure même si je savais que c’était raté depuis l’instant où mes yeux s’étaient posés sur lui. Je m’étais en quelque sorte trahi mais rien n’était perdu, je pouvais encore rattraper le coup.

Je ne tardais pas à découvrir le pourquoi de sa présence car mon interlocuteur n’était pas le genre de personne à tourner autour du pot. Il était direct et semblait exactement savoir ce avec quoi il jouait. Mes yeux se fronçaient d’incompréhension mais en réalité, je bouillonnais de l’intérieur. Comment allais-je me sortir de cet impasse. Car clairement, il ne me laissait pas le choix. Ma main se crispait dans mon dos mais je ne me décalais pas pour autant pour l’inviter à entrer dans ma demeure. Pour qui se prenait-il, exactement, pour penser avoir le dessus sur moi.

« Non. Je suis en plein travail. »

Je pouvais à tout instant lui sauter dessus et l’étrangler. Mieux encore, le poignarder dans le dos ou lui trancher la gorge. D’un geste vif et rapide. En quelques secondes et tout serait terminé. Mais je n’en avais pas le courage. Pas dans ces circonstances du moins. Ce serait beaucoup trop suspect. Trop de témoins. Et je n’avais pas envie d’avoir le sang d’un Eternel sur les mains, j’avais tout de même mes limites.

Je jetais un rapide coup d’œil en arrière à mon évier qui contenait encore mes ustensiles tâchés de sang et me rassurais en me disant que jamais Carroll ne mettrait les pieds ici. Et que si jamais c’était le cas, en aucun cas ça pourrait m’incriminer pour quoi que ce soit. Je faisais des autopsies, quoi de plus normal de voir ce liquide rouge sur un scalpel.

Mon refus générait une atmosphère particulièrement pesante mais pas spécifiquement dérangeant à mon sens. Je devais me montrer rusée et attentive. Voir toute ses réactions et les analyser pour brouiller les pistes. Je faisais un pas en avant, le contraignant à reculer. Puis, je refermais la porte de ma demeure soigneusement dans mon dos, sans le quitter du regard. S’il voulait jouer à la provocation, il s’était trompé de personne.

« Vous paraissez certain qu’il s’agisse de moi et pourtant, en êtes-vous réellement sûr ? Je pense avoir assez à faire ici plutôt que de venir fouiner près de votre refuge.  D’ailleurs, si vous me le permettrez, j’ai à faire. Alors cessez de m’importuner. »

/Et peut-être que tu remontras dans mon estime/ pensais-je ensuite.

Je ne l’avais pas quitté du regard, mes iris étaient plantées dans les siennes et je n’avais même par sourcillé. Il n’y avait aucun tremblement dans ma voix, je paraissais relativement à l’aise. J’attendais qu’il daigne à faire demi-tour et reparte d’où il venait. Seulement après, je pourrais réellement m’inquiéter de sa visite.


HRP : Désolée du retard. ><
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t330-uc-sauve-la-cheerleader-sauve-le-monde-blblblbl-tousse-pardon-amethyste
http://magmell.forumactif.com/t852-l-eternite-defile-je-suis-intemporelle-o-amethyste#7288
avatar
lorem ipsum
114
29/06/2017
-
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage : lorem ipsum

Messages : 114

Date d'inscription : 29/06/2017


Crédits : -




Mer 13 Sep - 23:59
Elle refuse mais lui ne cille pas. Il ne cillera jamais. Il ne faiblira jamais. Ce n'est pas grave. Si elle lui ne lui donne pas les informations d'elle même, il ira les chercher. Il trouvera un moyen de l'incriminer. Cela ne sera qu'une question de temps et il dispose de tout le temps de l'univers. Il mettra sa tête au bout d'une pique. Oh pour que la justice l'y aide, il lui faudra des preuves mais il en trouvera. Sa détermination l'emmènera là où personne n'irait cherchait, là où elle n'aurait pas pensé que des éléments la désignant comme coupable se cachaient. Elle a fait une erreur qui lui a coûté si cher déjà, celle de se faire voir proche du refuge. La disparition qui a suivi ne pouvait pas être une coïncidence. Pas la sienne. Pas à lui. Alors à l'affût de la moindre faille, il scrute chacun de ses mots, chacun de ses gestes. Son pouvoir s'avère bien pratique. Pas besoin de caméra, de dictaphone, tout restera précieusement enregistré dans un coin de sa tête. Bien sûr, cela ne servirait peut-être pas de preuves mais il y a bien ces gens qui lisent dans les pensées, qui sauraient déceler la vérité dans les yeux du garçon. Après tout, il est le meilleur des témoins. Même les portraits robots ne lui posent pas de problème. Il suit bien le regard en arrière mais ne parvient pas à voir ce qu'elle a regardé. Il est bien trop petit. Même sur la pointe des pieds, il ne pourrait pas voir. Il ne tente même pas, refuse d'afficher toute émotion. Elle n'a pas le droit de lire en lui. Seul lui désire faire cela. Dans son regard, il voit bien la préoccupation. Il comprend bien qu'il a raison d'être là et qu'elle va essayer de l'en éloigner. Mais lui ne se laissera pas faire.

Les mots de l'éternelle le dégoûtent, l'horripilent. Lui, si sûr de lui, a horreur de ces gens qui doutent ou au moins font mine de douter. Cela ne bernerait personne, lui compris. Et qu'elle mette sa parole en question fait bouillonner ses vertèbres. Il pourrait presque la tuer pour avoir ignoré le fondement même de son existence. Ses mains seraient-elles seulement capables de serrer un cou si fort ? Cela ne vaut même pas la peine d'essayer, pas pour une ordure pareille. Tout le monde sait, tout le monde devrait savoir qu'il ne ment pas, ne mentirait jamais. Tous connaissent la qualité de ses témoignages, de sa mémoire qui ne saurait lui faire défaut, même après la fin des temps. Et il s'emporte, se questionne sur l'utilité profonde de la personne qui se tient devant lui. Après tout, il n'a jamais entendu parler de meurtres résolus grâce à ses autopsies. Il n'a jamais vu de papier rédigé grâce à ses travaux. Mis à part rôder de manière louche autour de son domaine, que fait-elle de son existence ? Des meurtres, bien évidemment. Son travail serait la couverture parfaite. Et en plus elle le chasse, prétend qu'elle a à faire. Mais lui ne l'entend pas de cette oreille. Lui décèle l'embarras, entend la gêne. Lui sait comme il est doux, comme il est facile d'écourter des échanges dérangeants plutôt que de les mener. Elle n'aurait pas intérêt à le faire de toute façon. Mais lui ne rentrera pas de sitôt. Même s'il doit analyser le sol devant chez elle toute la nuit, il le fera pour son défunt ami.

« Oui. J'en suis sûr. Je vous ai vue. Et là je vous vois de nouveau. Ma mémoire est infaillible, cela ne fait absolument aucun doute. Ah, vous avez à faire ? Est-ce en lien avec le regard presque inquiet que vous avez jeté derrière vous il y a quelques instants ? Comme par exemple des traces d'un meurtre à effacer ? »


Ses yeux sont accusateurs. Son ton est solennel. Si elle refuse une conversation, il saisira la justice. Il s'introduira illégalement. Il trouvera bien un moyen d'obtenir ce qu'il veut, coûte que coûte.

Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t404-shadows-settle-on-a-place-that-you-left-carroll-fini
http://magmell.forumactif.com/
avatar
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.
41
02/07/2017
Heles - Grandblue Fantasy
Lann
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage :
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.

Messages : 41

Date d'inscription : 02/07/2017


Avatar : Heles - Grandblue Fantasy

Crédits : Lann




Ven 6 Oct - 16:07
LE VENT SE LÈVE, SIGNE DE MAUVAIS PRÉSAGES...
Un don agaçant, n’est pas Améthyste ?

Bien évidemment qu’il était sûr. Et bien évidement qu’il se rappelait. C’était sa faculté, celle de ne rien oublier. Carroll était suffisamment réputé pour ça et si je devais craindre une personne, c’était peut-être lui. Sauf que je n’en m’étais pas réellement méfié jusqu’à maintenant, au point même de prendre l’habitude de venir jeter un coup d’œil à ce fichu refuge. Je m’étais approchée d’un peu trop près et voilà que j’éveillais déjà des soupçons. Je n’avais pas fait attention et je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. Néanmoins, je me questionnais : à quel moment exactement avais-je fais ce faux pas pour qu’il se retrouve au pied de ma porte ? Je faisais toujours attention à tout mais voilà que mon comportement me trahissait. Juste parce que quelqu’un s’était montré un peu trop observateur.

Ce Carroll… Je ne savais plus trop quoi penser. Sur quoi fondait-il ses jugements ? Je ne parvenais pas à le déterminer et cela me frustrais. J’en concluais donc qu’il jouait au bluff, qu’il essayait de me faire flancher pour obtenir ce qu’il désirait. Sauf qu’encore une fois, il s’était adressé à la mauvaise personne. Je n’étais peut-être pas infaillible, j’avais peut-être laissé des traces derrière moi, mais je n’étais pas la dernière des demeurées à paniquer dès que l’on me pointait du doigt. Je savais garder la tête froide, bien qu’il tirait une corde sensible. Et puis… Je restais persuadée qu’il n’avait plus d’élément que cela et je décidais de rester sur ces convictions. Je ne cèderais pas et ce malgré ses piètres provocations qui n’arrivaient qu’à me faire sourire.

« Et malheureusement vous m’avez stoppée dans ma procédure. C’est pour ça que je ferais mieux de m’en occuper avant que vous ne mettiez les pieds ici… Pendant mon absence, par exemple. »

J’étais un brin provocatrice, je le savais mais… C’était plus fort que moi. Cette manie incontrôlable de choquer l’autre, de balancer quelque chose à quoi il ne s’attendait pas. L’éclat de malice dans mon regard suffisait à comprendre que je m’amusais de cet échange. Et là non plus, je ne cillais pas. Comme si nos yeux étaient en train de livrer un combat et que le premier qui les abaisseraient perdrait. Je souriais de nouveau d’amusement pour ensuite retrouver cette expression sérieuse qui me caractérisait mieux.

« Je trouve que vous entrez un peu trop dans des accusations non fondées. Me voir proche du refuge est un fait. M’accuser à tort de meurtre en est un autre. Et je ne tolérerais pas ces jugements envers ma personne. Est-ce que vous faite cela pour tous les Eternels qui se sont eux aussi un peu trop approchés ? Avez-vous ce même comportement ? »

Les dés étaient jetés. Trouverait-il suffisamment de preuves ? A moi de me montrer encore plus prudente. Voilà que j’avais un ennemi à dos. Et pas des moindres. Ça ne me plaisait pas, forcément mais… C’en était tout de même excitant.

« Peu importe. Je vous prie maintenant de partir et de ne plus m’importuner. »
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t330-uc-sauve-la-cheerleader-sauve-le-monde-blblblbl-tousse-pardon-amethyste
http://magmell.forumactif.com/t852-l-eternite-defile-je-suis-intemporelle-o-amethyste#7288
avatar
lorem ipsum
114
29/06/2017
-
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage : lorem ipsum

Messages : 114

Date d'inscription : 29/06/2017


Crédits : -




Dim 29 Oct - 23:29
Son sang explose dans ses artères. Il a beau focaliser ses pensées sur la bonne attitude à avoir, tout son corps appelle la violence. Il voudrait balayer ce sourire, écorcher son visage si violemment qu'elle ne pourrait plus étirer les lèvres ainsi. Avec ses ongles, il déformerait la peau. Quelques outils lui permettraient sans doute de marquer sa haine de manière indélébile sur le corps de l'éternelle. Elle traînerait alors ses crimes dans sa chair jusqu'à la fin des temps. Oh comme il souhaite la voir souffrir, la voir assister à la destruction de son monde sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit. Elle se croit puissante, se joue de son accusation et va même dans son sens simplement pour se moquer. Ses yeux rieurs témoignent de son intention perverse. Lui refuse d'exposer ainsi ses desseins. Il ne mentionnera pas sa future venue en catimini pour recueillir des données. Il n'évoquera pas les heures qu'il passera à observer les alentours de la demeure de son ennemie. Son temps n'a pas d'importance, il le sacrifiera pour compenser celui qu'elle a volé à ses protégés. Dire que lui les croyait revenus sur Terre alors que leurs os ont sans doute brûlé dans le four qu'elle possède pour se débarrasser des cadavres. Ils méritent une sépulture digne de ce nom mais il n'a aucun moyen de distinguer le vrai du faux. Elle ne l'aiderait pas de son plein gré, il devrait s'en remettre à la torture pour la faire parler. Et encore, cette méthode-là n'est pas infaillible. Enfin, la seule manière de le savoir est de tenter mais s'il se faisait prendre à ce jeu-là, il risque l'exil. Il se contente alors de soutenir son regard, prêt à se jeter sur la moindre information qu'elle sous-entendra par erreur. Comme elle nie tout en bloc, demeurant sur une défensive agressive, lui n'hésite pas à attaquer. Si elle ne ment pas, elle avancera des preuves qu'il ne pourra ignorer et l'affaire sera alors close. S'il l'accule, elle lui donnera peut-être de quoi se repaître.

« Oh. À tort, vous dîtes ? J'imagine que vous avez moyen de le prouver en ce cas. Que faisiez-vous pendant les trois dernières heures ? »


Même s'il n'a rien d'un félin, le jeu du chat et de la souris lui plaît. Persuadé de sa réussite, il se surprend même à arborer lui aussi un sourire désobligeant. Il ne l'écoute même pas quand elle le somme de partir. Les choses deviennent bien trop excitantes pour qu'il quitte la scène si tôt. Il faudra le chasser par la force pour qu'il disparaisse. Si elle le fait, son cas sera encore plus suspect qu'il ne l'est déjà. Si elle ne le fait pas et qu'elle tente malgré tout de se défendre face à ses accusations ô combien fondées, elle finira bien par trébucher. Le gérant du refuge prendra un malin plaisir à la voir traîner dans la boue, tentant de prouver son innocence. S'il n'a pas l'occasion d'assister à sa chute aujourd'hui, il le pourra plus tard. Quand il partira, il deviendra son ombre et la suivra partout où la lumière le lui permet. Le moindre faux pas qu'elle fera la condamnera.
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t404-shadows-settle-on-a-place-that-you-left-carroll-fini
http://magmell.forumactif.com/
avatar
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.
41
02/07/2017
Heles - Grandblue Fantasy
Lann
Scientifique
Scientifique
Mini image :

Description du personnage :
Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Améthyste, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts.

Elle est médecin légiste et la plupart des Eternels pensent qu'Améthyste pratique des autopsies banales sur des corps sans vie pour trouver et expliquer la cause d'une mort suspecte. C'est bien évidemment faux. En réalité, elle capture et tue les humains afin de les disséquer, de comprendre leur fonctionnement et elle ne se prive pas pour leur subtiliser leur pouvoir.

Messages : 41

Date d'inscription : 02/07/2017


Avatar : Heles - Grandblue Fantasy

Crédits : Lann




Sam 11 Nov - 9:50
LE VENT SE LÈVE, SIGNE DE MAUVAIS PRÉSAGES...
Le message était clair, compréhensible : je ne voulais plus de lui ici et il devait disparaitre de mon champ de vision immédiatement. Sauf qu’il restait là, ses iris toujours plantées dans les miennes. Le combat restait actif et je bouillonnais de l’intérieur. Je suis persuadée que l’on pouvait voir des flammes dans mon regard. J’étais prête à exploser, ça pouvait survenir à tout moment et le contrôle était de plus en plus difficile à maintenir. C’était irritable, beaucoup trop et Carroll réussissait à la perfection. J’étais dégoutée de l’admettre, mais il était fort. Je voulais serrer mon poing et laisser mes ongles pénétrer ma chair mais je me retenais tout mouvement dans le risque que celui-ci soit aussi interprété. Je me concentrais plutôt sur ma respiration.

Des preuves. Il désirait simplement une confirmation de ce que j’affirmais. Un argument de mon innocence. C’était facile, pourtant. J’avais énormément de moyens en ma procession pour me disculper. Alors, pourquoi je ne les utilisais pas ? Peut-être parce que je prenais ses avances menaçantes comme un jeu et que lui donner simplement la réponse était trop facile. Je jouais sûrement avec le feu, mais s’il était aussi observateur qu’il le prétendait, il aurait déjà dû me voir « batifoler » avec ce crétin de Cain. Finalement, le fréquenter pouvait s’avérer être un avantage, même si je ne le portais pas du tout dans mon cœur. Je devrais certainement la jouer fine avec lui, même si je savais que c’était un tout autre jeu dangereux.

Ce n’était pas ma seule garantie, ceci-dit. Il en restait une, et pas des moindres : Eryen. Elle et Carroll devaient forcément se connaitre et si c’était le cas, bien s’entendre. Elle aussi était relativement superstitieuse, portant sans arrêt des soupçons à tout va et faisant confiance à peu de personne… J’étais l’une des exceptions. Un garde dans la poche, une preuve supplémentaire de ma malheureuse innocence.

Ayant réfléchi à tout ça, je pouvais reporter mon intérêt à mon épouvantable interlocuteur. Oui, il était toujours là. Oui, il était toujours agaçant. Et oui, j’avais toujours cette envie meurtrière de le réduire au silence. Il bluffait, c’est tout ce que je retenais. Il n’avait pas beaucoup de moyens pour m’incriminer et en cherchait davantage. Sinon, pourquoi prendre la peine de se déplacer dans mon laboratoire ? Ses interminables questions m’épuisaient. Suffisamment pour ne pas continuer ce duel superficiel.

J’effectuais un pas en arrière, plaçais ma main sur la porte et déclarais avec un sourire lourd de signification : « Je termine ma crémation. Bonne soirée, Carroll. » Et je refermais derrière moi.
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t330-uc-sauve-la-cheerleader-sauve-le-monde-blblblbl-tousse-pardon-amethyste
http://magmell.forumactif.com/t852-l-eternite-defile-je-suis-intemporelle-o-amethyste#7288
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vent se lève.
» Le vent se lève.
» Max J. Turner ▲ "Le vent se lève, il faut tenter de vivre"
» Kaze Tachinu le prochain film de Hayao Miyazaki
» EURÊKA ¤ Goéland qui s'gratte le gland Signe de mauvais temps, Goéland qui s'gratte le cul F'ra pas beau non plus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Nos partenaires
Le devenir ?
CHRONOSREP