[Mission] Poudre de Mythinpinpin - Leviathan, Daiquiras

avatar
Compte pouvant jouer les différents PNJ du forum
84
16/12/2016
Mystère
PNJ
Mini image :

Description du personnage : Compte pouvant jouer les différents PNJ du forum

Messages : 84

Date d'inscription : 16/12/2016


Avatar : Mystère




Ven 21 Juil - 16:15
La poudre de Mythinpinpin
Rappel de la mission

Lieu / Forêt de la région d'Andraste
Niveau de Danger / Dangereux
Demandeur / Le scientifique, Fantasik
Participants / Leviathan & Daiquiras
PNJ Accompagnateur / Fantasik, jouable par les participants

Déroulement de la mission

- Le compte PNJ ouvre le sujet avec un petit post résumant la situation actuelle.
- Vous êtes libre du déroulement du RP.
- Le compte PNJ peut parfois intervenir de façon surprise, mais rien d'obligatoire.
- Si vous souhaitez une intervention du compte PNJ, que ce soit pour décider de la réussite ou de l'échec d'une action ou par panne d'inspiration, vous pouvez en faire la demande ici.
- La mission se termine quand vous le souhaitez. Elle sera validée si chaque membre poste un minimum de 3 posts et si la mission est bel et bien un succès.
Mise en contexte

Fantasik, jeune scientifique qui veut faire ses preuves au sein de sa caste, vous a donné rendez-vous aux portes d'Andraste en cette très chaude journée d'été. Il n'est pas très grand, a le physique d'une personne âgée mais n'est pourtant pas bien vieux pour un Éternel. Il possède le pouvoir du calcul absolu, il peut résoudre n'importe quelle équation en une seconde. Mais autant dire que cela ne vous sera guère utile... Il porte une large robe bleu ciel de magicien qu'il a noué à sa ceinture avec une corde et un petit sac en bandoulière d'où provient une bonne odeur de picorra et d'autres encas.

Ensemble vous avez marché jusqu'à la forêt où vous avez pu remarqué l'enthousiasme de Fantasik pour cette mission ainsi que sa reconnaissance envers vous de bien vouloir l'accompagner ! Il vous a également expliqué que ce n'est pas la première fois qu'il part à la recherche de composants pour ses potions ! Il devrait donc pouvoir vous servir de guide...

A l'entrée de la forêt, Fantasik est devenu un peu plus inquiet mais s'émerveille tout de même de tout ce qu'il voit. Quitte à se mettre en danger... Bref il ne vous reste plus qu'à le protéger tout en trouvant un groupe de mythins pour en prélever leur poudre confusante !

Bonne chance !
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
high quality trash.
294
03/04/2017
Ulith (WIXOSS)
LANN ♥
Administration
Administration
Mini image :

Description du personnage : high quality trash.

Messages : 294

Date d'inscription : 03/04/2017


Avatar : Ulith (WIXOSS)

Crédits : LANN ♥




Jeu 17 Aoû - 22:47


« poudre de mythinpinpin »

Creature yes you are
Wide eyed here she comes

À la recherche de sa prochaine bouchée – elle n'avait rien ingéré de consistant au cours des quinze dernières minutes, et déjà elle sentait les réclamations de son corps – elle longeait les étals d'une rue passante du quartier populaire. Elle se penchait de temps à autres pour ramasser un cailloux qui traînait là et le jeter dans sa bouche grande ouverte. Et puis, au milieu de l'agitation courante de la rue, quelque chose capta son attention. Ou plutôt quelqu'un. Un pauvre Éternel dans une grande robe bleue qui tentait naïvement d'alpaguer les passants, et que tous ignoraient. Ses mots restaient suspendus dans l'air, sans atteindre la foule ; et à chaque nouvelle silhouette, il recommençait, plein d'enthousiasme, avant d'essuyer un nouvel échec. Lui aussi, il était comme invisible – et insignifiant. Il balbutiait quelque chose à propos d'une expérience, de matériaux manquants, et de la forêt. Mais personne ne voulait s'en mêler. Leviathan s'était arrêtée, de l'autre côté de la voie, et elle observait en silence son triste manège, simple spectatrice en retrait.

Jusqu'à ce que, fortuitement, il croise son regard.

Mince.

Elle ne s'était pas attendue à ce qu'il la remarque, et elle n'eut pas le réflexe de détourner les yeux. Et le malheureux de s'accrocher à ce contact, traversant la rue d'un pas déterminé pour venir à elle.

Zut, zut, zut.

Elle s'était juste arrêtée pour regarder la scène. Elle le regrettait déjà. Elle ne voulait pas s'impliquer, mais elle avait bien compris que c'était trop tard.



ᚖ ᚖ ᚖ



Quarante minutes plus tard, elle se trouvait à l'orée de la forêt, le scientifique à ses côtés. Elle avait refusé son offre sans détours, avait tenté de se dérober, de continuer sa tournée – mais il avait refusé de lâcher prise, la suivant pendant une dizaine de minutes en demandant, insistant, s'exclamant, se désolant. Alors, épuisée par tant de gérémiades, elle avait fini par céder.

Pigeonnée.

« En avant ! »

S'excalama joyeusement Fantasik en réponse à la pause que l'Éternelle avait marquée, hésitantent sans qu'elle ne puisse les chasser. Elle s'en souvenait encore si bien, malgre à l'idée de pénétrer dans les bois. L'ample robe bleu ciel passa devant elle pour se glisser entre les arbres, en s'animant au rythme du pas décidé de son propriétaire. Il était évident que ce n'était pas la première fois que le jeune Éternel partait ainsi en excursion. Leviathan, quant à elle, quittait rarement la cité. Et encore moins la plaine. La forêt possédait à ses yeux une aura impressionnante. Elle craignait les créatures qui devaient y résider, les Monstres au sujet desquels les clients du bar racontaient d'horribles histoires. Elle craignait les Exilés corrompus qui devaient s'y terrer, les mains tâchées de sang et la rancoeur dans l'âme. Mais plus encore, elle apréhendait de s'approcher du Sanctuaire. Et tandis qu'ils avançaient à travers les bois, suivant le chemin qu'elle avait jadis emprunté, les souvenirs lui revenaié les siècles de distance. Elle tenta de se concentrer sur le flot de paroles enthousiastes de son horripilant compagner, afin de se soustraire à ces images.

« Mais qu'est-ce que c'est que ça ! » s'exclama à un moment le scientifique. Avec un soupir, Leviathan se demanda devant quelle plante il avait encore trouvé le moyen de s'extaser, avant de voir ce qui l'avait tant surpris. Au coeur de la petite clairière dans laquelle ils venaient de mettre pied, poussaient effectivement quelques plantes, bien rangées, dans de nets sillons, quelques outils dispersés ça et là, contre des arbres ou auprès des pousses. Quelqu'un s'en occupait ? Soudainement inquiète, la blanche tendit la main en direction de son accompagnateur, dans l'espoir de le retenir tandis qu'il filait vers les plantations, en proie à sa curiosité.

« Hey, on devrait vite déguerpir avant que quelqu'un ne-- »

Mais déjà, une voix s'élevait dans son dos. L'expression de Leviathan grimaça, tandis qu'elle se retournait lentement en direction de l'inconnue, et qu'elle l'a dévigeait aussitôt de la tête aux pieds pour tenter de déterminer si elle était armée.

Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t88-leviathan-you-don-t-know-how-sick-you-make-me
http://magmell.forumactif.com/t823-leviathan-now-she-s-stupid-in-the-streets#6889
avatar
Don't give me puppy eyes. Unless you talk literally.
14
04/07/2017
Iris Heart - Neptunia
-
Chasseur
Chasseur
Mini image :

Description du personnage : Don't give me puppy eyes. Unless you talk literally.

Messages : 14

Date d'inscription : 04/07/2017


Avatar : Iris Heart - Neptunia

Crédits : -




Lun 21 Aoû - 11:30
C'était encore une de ces journées d'été, longue, ennuyeuses et donc parfaites pour ne rien faire qui commençait. A défaut d'être occupée, d'avoir du monstre à chasser ou même juste d'avoir son fluffton empaillé à recoudre, Daiquiras entamait sa troisième sieste, confortablement installée sur une branche, son épée-fouet coincée dans son opulente poitrine. Après l'avoir perdue plusieurs fois pendant son sommeil, elle avait trouvé ce superbe stratagème pour la garder à portée de main. Certaines mauvaises langues auraient pu lui conseiller de la mettre à sa taille, comme elle le faisait quand elle marchait, mais ça la dérangeait pour dormir, le poids la déséquilibrait.

L'Exilée était dans une de ces périodes d'ennui profond mêlé à l'envie de ne rien faire. Ce qui était d'autant plus frustrant que premièrement, elle n'avait jamais grand chose de nouveau à faire et deuxièmement que sa paresse l'empêchait même d'aller faire un tour dans sa forêt. Oui, sa forêt, personne ne s'en approchait de trop, même les Chasseurs évitaient ce bosquet qui, de toutes manières, ne contenait aucun monstre. Ou alors des cadavres de monstres. Qui avaient tous en commun le fait de ne porter aucune blessure. Et en dehors des Chasseurs, il n'y avait que les humains pour s'arrêter, et ils ne revenaient pas souvent. Bref, Daiquiras profitait de la vie, qui passait lentement mais sûrement. La Chasseuse Immaculée était peut-être l'une des seules membres de son peuple à considérer le fait qu'un jour la mort viendrait la chercher. Quoique non, certains Chasseurs partageaient aussi ce point de vue...

Au fil des ans, elle avait fini par aménagé une petite clairière pour son usage personnel. Rien de très élaboré, elle n'y était même pas attachée et l'endroit se faisait souvent détruire par des monstres de passage. Ca l'occupait de tout remettre en place ensuite, au moins. Bref, son petit "chez-elle" se constituait en tout et pour tout d'un petit terrain qu'elle avait bêché, labouré et cultivé. Malgré ses antécédents de caste, elle ne consommait toujours pas de viande, pour la simple et bonne raison que la préparation du gibier était loin d'être évidente pour elle. Toujours est-il qu'avec ce petit approvisionnement et la source qui n'était pas loin, ses besoins en nourriture et boisson étaient comblés. Et quand venait l'hiver, pour ne pas finir comme la fourmi d'un conte qu'un humain qu'elle avait torturé un jour lui avait raconté pour la divertir, elle allait tout bonnement se fournir à Coba ou au village des Exilés.

Des bruits qui se rapprochaient l'avaient tirée de son sommeil léger. Allons bon, on ne pouvait même plus procrastiner tranquillement. Avec un grognement de dépit, la bicentenaire au cheveux violets se redressa, attrapa son épée et tendit l'oreille. De ce qu'elle entendait, il s'agissait (encore) d'un scientifique qui s'était perdu dans ses bois. Magnifique, ce n'était que le ... ouais non, elle avait perdu le compte. Bon allez, elle n'allait pas lui tomber dessus, tant qu'il ne venait pas dans son petit coin de paradis... Ah bah... Bon ben, quand fallait y aller, fallait y aller, son image de grande méchante Exilée n'allait pas s'entretenir toute seule après tout. La combattante aux cheveux violets se laissa donc tomber souplement et sans bruit derrière les intrus, ayant pris soin de remettre son épée à sa taille avant.

- Et bien alors, mes chéris, ce n'est pas bien poli d'investir le jardin secret d'une dame.

L'une des deux s'était tout de suite retournée et la dévisageait. C'était une drôle d'Eternelle toute pâle, habillée de gris et de blanc avec des cheveux correspondants. L'autre semblait bien être le scientifique qu'elle avait entendu et qui détaillait ses pauvre pieds cramés par le soleil de plomb. En voilà un qui allait finir traumatisé s'il n'arrêtait pas vite. Non, Daiquiras, reste calme, tu ne dois pas agresser les premiers clampins venus. Mais qu'est-ce qu'ils venaient faire dans une forêt réputée dangereuse, remplie de monstres et d'Exilés ? Poussant un soupir, la dame violette reprit la parole.

- Bon, qu'est-ce qui me vaut l'honneur ? Ou plutôt le déplaisir de vous voir débarquer dans mon chez-moi ? Vous savez j'aime bien la compagnie, mais il y a une raison pour laquelle je me la joue petit campement dans la forêt, hein.

Les raisons principales était bien sûr l'envie de ne voir personne, d'être tranquille à jamais, de chasser en solo et de ne plus provoquer d'accident. Son mode de vie ermite lui convenait tellement bien qu'elle n'avait pas envie d'en changer avant encore un petit siècle. Faire rappeler qu'elle existait aux grandes fêtes, traumatiser les pauvres âmes infortunées qui venaient l'embêter et faire un peu de jardinage étaient des activités qui lui convenaient parfaitement. Elle fusionnait un peu toutes les castes en une seule : elle était productrice et chasseuse, menait des expérimentations sur la survie et adorait empailler des petits animaux en tant qu'activité créatrice. Sa plus grande joie était Pishy le fluffton, avec lequel elle avait de grandes discussions. Cette oeuvre d'art était le plus souvent bien à l'abri dans un arbre creux et c'était, avec son épée, sa possession la plus chère.

- Je vais donc vous demander de déguerpir, parce que dans tous les cas je peux toujours utiliser ça.

Elle avait tapoté son épée-fouet. C'était sa meilleure technique d'intimidation. Quand elle n'avait pas envie de bouger, elle faisait juste peur aux gens, il était ennuyeux de le traîner hors de bois une fois qu'ils s'étaient évanouis après quelques coups.
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t366-daiquiras-i-won-t-leave-a-scar-fini
http://magmell.forumactif.com/t421-les-feuilles-volantes-de-daiquiras#2627
avatar
high quality trash.
294
03/04/2017
Ulith (WIXOSS)
LANN ♥
Administration
Administration
Mini image :

Description du personnage : high quality trash.

Messages : 294

Date d'inscription : 03/04/2017


Avatar : Ulith (WIXOSS)

Crédits : LANN ♥




Sam 14 Oct - 16:16


« poudre de mythinpinpin »

I'll give it one more try, a last question that I'll send
Is this the start of living, or is this the end?

La petite Éternelle leva les yeux pour détailler l'imposane silhouette qui se trouvait désormais devant elle, rapidement, de la tête aux pieds, pour se fixer rapidement sur l'arme qu'elle arborait à la hanche. Elle déglutit, peu rassurée. Avec un peu de chance, il s'agissait simplement d'une Chasseuse, qui venait s'inquiéter de leur présence ici et les mettre en garde des dangers de la forêt, et Leviathan aurait alors une excuse pour mettre un terme prématuré à leur petite escapade--

« Bon, qu'est-ce qui me vaut l'honneur ? Ou plutôt le déplaisir de vous voir débarquer dans mon chez-moi ? Vous savez j'aime bien la compagnie, mais il y a une raison pour laquelle je me la joue petit campement dans la forêt, hein. »

Bon ben, c'était raté. Elle venait clairement de dire qu'elle vivait là, et aux yeux de Leviathan cela ne laissait plus qu'une seule possibilité : une Exilée. Rares étaient les énergumènes qui décidaient d'emménager volontairement dans la forêt – et même si c'était le cas, ça devait impliquer qu'elle était complètement tarée et probablement pas très fan des interactions sociales. La sale entendait une clochette d'alarme résonner dans sa tête depuis que l'inconnue avait ouvert la bouche. Et quand son interlocutrice passa aux menaces, elle recula d'un pas. Il était grand temps de se tirer de là, comme on venait de le lui demander si gentiment.

« Nous sommes désolés-- »
« M-m-m-madame ! »

Leviathan était consternée. Elle s'apprêtait déjà à déballer quelques mots d'excuse assez génériques et à s'éclipser sans demander son reste, en espérant que la nouvelle venue s'en tiendrait là, mais cet abruti de Scientifique – qui semblait pourtant mort de trouille, vu qu'il tremblait comme une feuille – venait se s'interposer et de s'élancer vers l'Éternelle.

« Auriez-v-v-v-vous aperçu des mythins dans les env-v-v-virons ? » demanda-t-il alors, avec tout l'aplomb dont il semblait capable en cet instant.

Leviathan arborait une expression horrifiée. Il était complètement fou ? Jusqu'où sa passion – son obsession – le conduirait-elle ? Avec ces quelques mots de trop, il venait peut-être de signer leur arrêt de mort. Au cours de son siècle d'existence, Leviathan n'avait jamais connu la mort de près. Elle la connaissait de nom, de réputation. Elle avait vu les bûchers de la fête de l'été, année après année. Elle avait entendu de nombreuses histoires à vous glacer la peau. Sur des fous qui avaient versé le sang de leurs frères et soeurs. Sur ceux que la forêt avait engloutis, certains qui avaient tout simplement disparu sans laisser de traces, d'autres qu'on avait partiellement retrouvés. Elle se demanda si cette femme en face d'elle avait déjà tué, mais la façon dont elle avait posé la main sur son épée lui soufflait que oui.

Leviathan ne s'était jamais battue. Elle n'avait jamais eu à lutter contre qui – ou quoi – que ce soit, ni à s'inquiéter pour sa vie. La succession des jours sans fin lui avait toujours semblé une évidence, n'avait-elle pas l'éternité devant elle ? Elle avait si souvent soupiré de dégoût à cette idée. Et pourtant, en cet instant, alors que quelques mots venaient d'un coup bouleversé tout ce en quoi elle avait pu croire, elle se surprenait soudainement à s'accrocher à cette vie misérable qu'elle menait. Si cette inconnue était une meurtrière, elle ne lui échapperait pas. Elle ne courait pas vite, ne savait pas se battre – sa meilleure chance serait encore d'engloutir tout ce qui lui passait à portée de main pour renforcer son corps et de prier pour que sa peau résiste à un coup qui, autrement, lui serait fatal. Mais elle avait rarement eu à tester sa résistance de la sorte, et elle ignorait les quantités qu'il lui faudrait engloutir avant d'en arriver à ce stade, ni si elle aurait le temps avant que son aissaillante ne passe à l'attaque. Dans tous les cas, l'issue lui semblait désespérément scellée.

Alors.
Alors peut-être.

Alors peut-être que sa meilleure chance résidait encore à éviter la léthale confrontation.

Peut-être qu'il était encore temps de rebondir sur les paroles inconscientes de Fantasik. L'éboueuse ouvrit la bouche, mais les mots mirent quelques instants à venir.

« Cet imbécile n'en démord pas. Il m'a harcelée pour que je le conduise dans la forêt, et ne me laissera pas rentrer tant qu'il n'aura pas trouvé ses fichus mythins. » Elle ne prête pas attention à l'expression choquée du scientifique. Elle surveille son interlocutrice du coin de l'oeil et enchaîne rapidement, tendue, essayant de masquer son stress autant que ses forces le lui permettent. Elle a peu de mots pour jouer son coup. « Il est particulièrement coriace, j'ai moi-même tenté de m'en débarrasser, mais même une lame bien aiguisée n'y fit rien... » soupira-t-elle, tandis que le pauvre Fantasik, qui n'y comprenait plus rien, devenait livide. « Mais si vous pouviez lui indiquer une direction, sans aucun doute vous laissera-t-il aussitôt tranquille... »

C'était un gros coup de bluff. Elle aurait peut-être mieux fait de prendre ses petites jambes à son cou, finalement. Peut-être que si elle avait abandonné le Scientifique à son sort, il aurait suffisamment occupé l'ennemie pour que cette dernière se désinteresse de la fuyarde. Elle aurait pu quitter cette forêt, rentrer à Andraste... Mais il était trop tard désormais. Elle n'avait plus qu'à s'accrocher à son plan, et à prier Leliel.

Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t88-leviathan-you-don-t-know-how-sick-you-make-me
http://magmell.forumactif.com/t823-leviathan-now-she-s-stupid-in-the-streets#6889
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Le Début d'une aventure... [Arc du Leviathan I]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Nos partenaires
Le devenir ?
CHRONOSREP