C'est ce qu'ils appellent tomber à pic | Hazel

avatar
Invité
Invité

Mar 18 Juil - 16:05
C'est ce qu'ils appellent tomber à pic

ft.

Alors que le Soleil commençait sa lente descente et que le ciel se parait d'un orange pâle, une pile de livre passa le seuil de la petite maison de Jodora. Enfin, s'il fallait être précis, il serait plus juste de dire que c'était l'Eternelle, les bras chargés d'une dizaine de livres qui sortait de chez elle. Les ouvrages -dont chaque titre se reportait à l'astronomie, bien évidement- s'empilaient entre ses mains dans une tour étrangement stable. Jodora, la tête penchée en arrière, maintenait autant qu'elle le pouvait les livres, le menton posé sur l'ouvrage le plus haut.

Avec une agilité qui montrait une habitude, l'astronome ferma la porte du bout du pied, et releva les yeux autant que sa position assez atypique le lui permettait. D'après la position du soleil, il lui restait encore une bonne heure et demi avant que l'astre n'ait complètement disparut, et que par conséquent, la bibliothèque d'Andraste ne ferme ses portes. Cela lui laissait donc une marge honorable, mais il lui fallait tout de même se presser si elle ne voulait pas faire toute la route, les bras chargés à l'extrême pour rien, et devoir tout remonter, toujours aussi encombrée, par la suite, et surtout, si elle voulait récupérer d'autres ouvrages. Elle détestait sortir de la bibliothèque les mains vides... Et puis, il lui semblait que sa date d'emprunt touchait à sa fin et elle détestait en plus rendre ses livres en retard, même d'une journée.

Il est vrai, elle aurait tout de même put se charger de moins d'ouvrages, tout comme elle aurait put sortir plus tôt et ainsi avoir tout son temps pour gagner la bibliothèque. Mais non. Jodora étant Jodora, elle avait juste finit le dernier ouvrage qu'elle avait emprunté, et s'était alors décidé dans la seconde suivante, spontanément. Il ne fallait pas parfois chercher de raison très poussée, ou même très logique. Elle agissait parfois juste de manière très (trop) enthousiaste, surtout lorsqu'il s'agissait de livres ou de connaissances. Et puis, le moins de voyages elle devait faire en pleine journée, le mieux elle se portait.

Ainsi, dans des pas calculés et forgés par l'habitude des plantes qui jonchaient le sol et des pavés déchaussés, Jodora faisait sa route dans les rues du quartier abandonné. Elle se fraya ainsi un chemin sans encombre majeure. Elle connaissait bien l'endroit et l'avait déjà plusieurs fois parcourut à l'aveugle, pour les mêmes raisons que celles actuelles.

Du moins, ce fut le cas jusqu'à ce que son pied pressé se pose sur un luminoz épuisé, caché à sa vue par la pile de livres. Celui-ci avait dut se perdre dans les rues sombres du quartier et rampait lentement sur le sol. Rien n'aurait cependant dérangé la marche rapide de Jodora si la lueur qu'elle diffusait n'avait pas soudainement ravivé la petite créature qui sous sa semelle, s'agita brusquement. L'Eternelle se sentit alors déstabilisée, sans aucune raison apparente. En temps normal, elle aurait put sans mal reprendre son équilibre, mais la pile de lourds livres qui encombrait ses bras l'empêcha de se rattraper à quoi que soit. C'est ainsi, qu'elle se vit juste tomber, la tête la première.

- Uaah !

Avec un cri, elle atterrit sur le sol, dans un fracas de papier, sans grâce aucune. Elle avait réussit à protéger son visage in extremis par ses bras libérés mais se fut au prix d'une douleur à ses avants bras, à ses paumes et à ses genoux. Autour d'elle les livres étalés, ouverts ou non, et un luminoz ravi et luisant dans son sillage.

Elle n'était plus si sûre d'arriver à temps à la bibliothèque, finalement.


feat. @Hazel L. Tyrell
Contact
avatar
Super-héroïne
317
05/04/2017
Uraraka Ochako - BnHA
Luca ♥ Avalon ♥ Opal ♥ Doppel ♥
Humain
Mini image :

Description du personnage : Super-héroïne

Messages : 317

Date d'inscription : 05/04/2017


Avatar : Uraraka Ochako - BnHA

Crédits : Luca ♥ Avalon ♥ Opal ♥ Doppel ♥




Jeu 20 Juil - 23:58

The Flowers like the Fantasy

Urbanité sculptée à la pointe nerveuse du jade épanoui
désintégration sauvagement graphique de la civilisation – entre deux cimetières bigarrés la vitalité mouvante de la barbarie jaillit en onde primaire
(immortelle prédiction naturelle)
Ainsi fut diluée pour de bon l’énergie toute humaine de la nuance – dévorée voracement par les vagues uniformément chatoyantes du canevas que la terre depuis toujours fait courir sous ses doigts noueux  
Par-delà les squelettes invisibles du progrès exilé s’épanchent à nouveau ficus et fougères
(elles ne faisaient qu’attendre côté cour l’abandon annoncé du jardin par les projections animées de l’intelligence)
les fondations de la technique se noient désormais dans l’ombre du feuillage
(palimpseste renaissant)

Elle est
une tâche trop colorée dans l’univers également vert
vif fragment de vie submergé sous les courbes aux bois brisées
(entre les fissures des murs parcours ramifiés de rameaux par les failles rejetés)
Se jette joyeuse dans la gueule de Gaïa
Glisse dans le sillage arboré des éclaboussures de soleil longuement savourées par les sous-bois nouveaux
Ici, là – un petit bout d’homme oublié prenant plaisir à s’égarer

et puis
la tempête
paysage s’effeuillant en verre et blanc
les mots s’achèvent à terre
et parmi les cris abstraits que poussent toutes les plumes
une certaine lueur écorchée

« Oh, Jodora ! »

Elle accourt
(gourmande la terre encore s’abreuve du sang des lumières que rejettent les histoires)
– désarticulation enluminée en cage de papier

« Jodora, ça va ? Tu t’es pas fait mal ?? Je vais t’aider à ramasser tous tes livres -- ohlala bon sang tu es blessée de partout partout !! »

C’est au tour de la petite héroïne de grandement briller

« Bouge pas, j’ai des pansements dans mon sac ! »

Parmi l’hémoglobine étoilée et les blessures verbales se mêlent désormais les trésors de la jeune sorcière
– herbier crayons gourde paillettes séchées – et autres boîtes à miracles s’éparpillent le long des lignes à la plume repassée

« hé, j’ai aussi de la crème cicatrisante ! Attend, je vais t’en mettre, tu dois avoir mal… »

Evidemment, tout va finir par s’arranger
car les super héroïnes ne se trompent jamais !


BY MITZI
Contact
Voir le profil de l'utilisateur
http://magmell.forumactif.com/t87-tough-flower-hazel-lily-tyrell
http://magmell.forumactif.com/t311-the-brilliant-flower-hazel#1656
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile.. | Asher
» « Tomber est permis ; se relever est ordonné. » [PV Raiko]
» Les masques finissent toujours par tomber (PV Capucine) | abandonné, dortoir des acteurs.
» Il faut tomber pour mieux se relever
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Nos partenaires
Le devenir ?
CHRONOSREP